aff

SPOILERS !

Non, le film ne parle pas de trois types complètement timbrés embauchés à la Poste. Martin Scorcese, on ne le dira jamais assez, est un fucking genius. Qu'il traite de la vie de Howard Hugues ou de Jake La Motta, qu'il aborde une parcelle de l'histoire de la ville de New York ou qu'il fasse un documentaire musical sur Bob Dylan ou un concert du Band, il n'aura jamais cessé de réussir dans ses entreprises. Mais la fin des 80's fut dure pour le réalisateur italo-américain. Son grand projet de 1988 La Dernière Tentation Du Christ a beau etre un film exceptionnel, il aura été aussi un échec doublé d'un scandale immense (Mel Gibson avec sa Passion Du Christ subira les memes emmerdes). Pour remonter la pente, il lui faut faire un film plus accessible, plus commercial, plus scorcesien. Ce sera une adaptation du livre Wiseguys, d'après la vie du mafieux Henry Hill. Ce sera sa sixième collaboration avec Robert De Niro. Ce sera Les Affranchis.

18467399

Le film, qui date de 1990, est probablement un des trois plus grands films jamais faits sur le milieu mafieux, avec Le Parrain (pour plus de commodité, considérons les trois films de cette saga comme un seul et unique film de 9 heures, OK ?) et Casino. Brillamment interprété par Robert De Niro, Joe Pesci (qui obtiendra un Oscar du meilleur second role, bien mérité), Lorraine Bracco, Paul Sorvino, (Samuel L. Jackson, il me semble, joue un tout petit role) et, surtout, Ray Liotta, le film est une somme à lui tout seul. L'évocation d'une trentaine d'années de la vie de Henry Hill (Ray Liotta), un italo-irlandais de New York, qui depuis son adolescence avait toujours été fasciné par la Mafia, et qui, de fil en aiguille, parviendra à intégrer ce milieu.

18608382

Tout jeune (à ce moment-là, ce n'est d'ailleurs pas encore Ray Liotta qui l'interprète), Henry est confié à un caid, Jimmy Conway (Robert De Niro), un des mafieux les plus craints du milieu. Conway va l'initier, ainsi que le tout jeune (environ le meme age que Henry) Tommy De Vito (plus tard, Joe Pesci), le seul d'origine italienne. Tous sont 'gérés' par Paul 'Paulie' Cicero (Paul Sorvino), un caid qui dirige le quartier, et pour qui Henry a d'ailleurs commencé à travailler (emploi licite, au départ).

18467392

Henry sera pris pour un trafic de cartouches de cigarettes (on est, à ce moment, en 1955), et fera un petit peu de taule. En 1963 (à partir de ce moment, Ray Liotta et Joe Pesci), Henry rencontre Karen (Lorraine Bracco), qu'il épousera. Tout en continuant de petits trafics pour Paulie, il commence à mener la grande vie, et participera directement ou indirectement à quelques braquages de fonds bancaires, dans les aéroports, grace à des tuyaux donnés par un de leurs amis, Morrie (Chuck Low)...Tout va pour le mieux, jusqu'à ce qu'il se fasse choper, ainsi que Jimmy et Paulie, balancés par un gars qu'ils avaient tabassé. En prison, Henry découvre le trafic de drogues, et s'initie meme aux drogues (cocaine).

18467393

Il purge sa peine, il fait environ 5 ans. A sa sortie (années 70), il commence un trafic de came, avec Jimmy et Tommy. Tommy se voit bientot nommer pour entrer définitivement dans la Mafia, en tant que vrai membre - récompense suprème. Malheureusement, les trop grosses embrouilles que Tommy avait faites (c'est un vrai teigneux, incontrolable) font qu'il se fait descendre, pour l'exemple.

18608381

Jimmy et Henry continuent leurs magouilles, Henry plonge de plus en plus dans la came. Un beau jour (années 80), il aperçoit un hélicoptère, qui le suit sans cesse dans la ville. A moitié parano, il commence à piger qu'il va se faire coincer, ce qui finit par arriver. Considérant qu'il n'a rien à perdre, il donne, à son procès, Jimmy et Paulie. En conséquence de quoi il sera mis sous haute protection fédérale, tandis que Paulie et Jimmy seront envoyés en prison. Et à Henry, qui avait mené une grande vie jusque là, de la finir dans la modestie, en menant une vie de vrai 'plouc'...Cruel paradoxe par rapport à la phrase qui ouvrait le film (et qui donne son titre à l'article)...

18467398

Remarquablement mis en scène, Goodfellas est un vrai chef d'oeuvre du film noir, rempli de scènes cultes, très drole (meme si c'est très souvent de l'humour noir), assez violent par moments, un film implacable. Le film est plus ou moins entré dans la légende, c'est un des films préférés des fans de Robert De Niro et de Martin Scorcese. Encore une fois, la bande-son est extrèmement bien foutue, une succession quasi ininterrompue (surtout lors de la dernière partie du film, la plongée dans la drogue de Henry) de hits tels que What Is Life (George Harrison), Gimmie Shelter (Rolling Stones), Monkey Man (idem), Sunshine Of Your Love (Cream), Layla (Derek & The Domioes)...Pour un fan de rock-culture tel que moi, c'est un atout supplémentaire (qui est aussi valable pour Casino, d'ailleurs) qui rend le film encore plus agréable à regarder.

1188656631_bnbv

Pics de violence ahurissants (Joe Pesci, hallucinant et terrifiant par moments), dialogues ciselés mais souvent vulgaires (le mot fuck ou ses dérivés apparait environ 250 fois dans le film, presque un record), remarquablement interprété, Les Affranchis vous chope par les boules pour ne plus vous lacher pendant les 2h20 qu'il dure. Seul ennui : l'édition DVD de ce film (je veux dire, l'édition simple, ce n'est plus le cas pour la collector) est atrocement mal faite, avec le film coupé en deux dans sa moitié par un changement de face ! Donc, vous savez ce qu'il vous reste à faire: vous procurer ce film, en édition DVD collector, sur laquelle le film tient sur une seule face, ce qui est toujours préférable quand un film dure moins de 3 heures !

18467396

Ahurissant, ce film. Un film culte, un monument. Et Ray Liotta assure, encore plus que Pesci et De Niro qui, au passage, sont un petit peu effacés derrière Liotta. Hey, après tout, c'est bien Henry Hill, le personnage principal de cette histoire vraie, non ? Un Henry hill qui me fait furieusement penser au Noodles de Il Etait Une Fois En Amérique, dans un sens, mais en version moderne...