1227865516_rambo_2

Spoilers !!!

Réalisé en 1982 par Ted Kotcheff, Rambo (titre original : First Blood) est un des meilleurs films avec Sylvester Stallone. Comparé aux trois autres films de la saga, ce film n’est absolument pas bourrin, mais est plutôt une belle réflexion sur les vétérans de la guerre du Vietnam, et leur réintégration souvent difficile après le traumatisme d’une guerre perdue, haïe et dénigrée.

18447420

John Rambo (Stallone) est un ancien Béret Vert, un soldat d’élite ayant combattu au Vietnam. De retour au pays, il erre dans la campagne, sans endroit où se loger, et finit par arriver près d’une petite ville bien peinarde. Sur le chemin, il croise la voiture de patrouille du shérif local, Will Teasle (Brian Dennehy, une sacrée ‘tronche’ de cinéma, ici excellent), qui, d’emblée, le stoppe pour le fouiller et lui demander d’aller poser ses frusques plus loin, la ville ne voulant pas de vagabonds. Rambo, prétextant voulant juste manger un morceau, continue sa route, et Teasle l’arrête, le conduit au poste, l’interroge, et le laisse à des collègues remontés (dont David Caruso) qui le tabassent.

1227865717_18877155_w434_h_q80

Rambo s’enfuit du poste de police, et se réfugie dans la nature environnante (montagnes, forêt). Le shérif lance alors ses hommes à sa poursuite, ce qui va s’avérer extrêmement difficile, car Rambo, habitué à évoluer sur tous les terrains, est une vraie bête fauve en cas de besoin, un vrai homme invisible. Alors que la Garde Nationale intervient, le colonel Trautman (Richard Crenna, son rôle le plus connu), son ancien supérieur et mentor, qui a fait de lui l’homme qu’il est maintenant, intervient aussi, pour les mettre en garde contre Rambo ; il va aussi tenter de ramener son poulain à la raison...

18447419

Ce premier volet, adapté d’un roman portant le même nom que le film (First Blood, donc, car c’est bel et bien le titre original de la saga : le second film s’appelle en effet First Blood, Part 2 : Rambo, et ainsi de suite, aux USA), est un film d’action doublé d’un survival. Rambo est tout seul face à une armée de policiers et de soldats, mais il parvient tout de même à leur faire la vie dure (il ne tue personne, ce n’est pas lui qui a versé le ‘premier sang’, référence au début des hostilités ; ce sont les flics qui, en le tabassant, ont versé le ‘premier sang’) avant de se rendre aux flics. C’est pour cette raison qu’au début du second film, Rambo est emprisonné dans un camp. Il purge sa peine.

1227865755_18877185_w434_h_q80

Malgré une affiche un peu trompeuse (Rambo, surarmé), ce film mise plus sur la psychologie du personnage, hanté par le Vietnam, et qui n’a pas voulu cette putain de guerre, colonel, que sur l’action, bien que le film en contienne pas mal. A coté, les suites (réalisées par George Pan Cosmatos, Peter MacDonald et Stallone himself) sont totalement bourrines, de vrais nanars idiots et funs dans lesquels Rambo assaisonne des Vietnamiens, Afghans, Russes ou autres à sa manière. Toute la force évocatrice du premier film disparue, pour devenir des films d’action cons, sans cervelle, bourrins. Bien évidemment, le film de Ted Kotcheff est le meilleur absolu de la série.

1227865693_18877179_w434_h_q80

J’ajouterais même que pour un amateur de cinéma, c’est carrément un film à voir à tout prix. Après, pour le reste de la saga, c’est comme vous voulez : si vous voulez vous amuser, regardez-les. Après tout, leur condition de nanars fait que par moments, ils sont vraiment drôles (dialogue de Rambo 3 : Question d’un tortionnaire russe : Où sont les missiles, colonel Trautman ? Et réponse de Trautman, sous la torture : Ils ne sont pas loin…Ils sont dans ton cul !). Mais Rambo premier du nom reste le sommet.