1248423479_18465541_w434_h_q80

SPOILERS...

Adaptation d'un best-seller écrit par l'Allemand Michael Ende, L'Histoire Sans Fin, réalisé par Wolfgang Petersen en 1984, est un des meilleurs films du réalisateur, et un des meilleurs films pour la jeunesse. Le film est interprété par Barret Oliver et Noah Hattaway, deux enfants. On y trouve aussi Moses Gunn, Tami Stronach, Patricia Hayes, Thomas Hill et Sydney Bromley.

1248424090_18958386_w434_h_q80

Bastien Balthazar Bux (Barret Oliver), poursuivi dans la rue par des caïds de son école, se réfugie dans une librairie. Aperçevant un gros livre étrange posé sur le comptoir, L'Histoire Sans Fin, il l'emprunte au libraire, Koreander (Thomas Hill), alors que ce dernier, assez antipathique, lui a affirmé que c'était un livre pour adultes, dangereux.

1248424140_18958385_w434_h_q80

Bastien, en retard à l'école, préfère se réfugier dans le grenier de son collège plutôt que d'affronter - encore - les engueulades de ses professeurs. Depuis la mort de sa mère, il vit seul avec son père, et se réfugie dans la lecture pour ne pas déprimer, mais ses résultats scolaires ne suivent pas. Bastien, dans le grenier, décide d'entamer la lecture du roman, et se rend rapidement compte que ce roman, qui se passe dans le monde imaginaire et féérique de Fantasia, lui permet d'être autre chose qu'un simple lecteur. Il vivra l'aventure d'Atreyu (Noah Hattaway), un jeune chasseur, comme s'il y était. Et Atreyu a un gros boulot devant lui : Fantasia est rongé par un mal mystérieux, le Néant, qui détruit tout. Atreyu se voit confier la mission, par l'impératrice de Fantasia (Tami Stronach), de sauver Fantasia...

1248424478_18958387_w434_h_q80

Ce film est une vraie merveille. Malgré une chanson de générique (Never Ending Story, par Limahl, le chanteur du groupe de new-wave Kajagoogoo) assez datée, le film se laisse toujours voir avec un immense plaisir. Les effets spéciaux sont excellents (pour l'époque), les personnages sont attachants (Atreyu, Bastien, Falkor), et les scènes cultes abondent ; soit tristes (la mort du cheval d'Atreyu, dans les Marais de la Mélancolie, une scène littéralement traumatisante), soit drôles (la première scène avec le chien-dragon Falkor, aussi drôle et tendre qu'attachant), soit angoissantes (la rencontre avec Mork le loup du Néant, ou bien le passage des deux portes, les Oracles de feu et de glace).

1248424117_18958383_w434_h_q80

L'Histoire Sans Fin est un petit chef d'oeuvre qui figure au Panthéon des films pour la jeunesse, mais que l'on peut quand même voir adulte sans ressentir de la gêne. Le film est vraiment pour tous, et ne vieillit pas, ou plutôt, il se bonifie avec le temps. De nationalité ouest-allemande, mais tourné en anglais, le film est un de mes préférés de tous les temps, je le connais par coeur, mais je pourrais le revoir chaque semaine sans aucun problème, sans aucune lassitude !