1248510890_c

SPOILERS...

 

 

En 1970, Elliott Silverstein signe un western très très réussi, et totalement novateur, Un Homme Nommé Cheval, avec Richard Harris, Jean Gascon, Corina Tsopei et Dame Judith Anderson. Le film fut un si gros succès que deux suites (La Revanche D'Un Homme Nommé Cheval de Irvin Kershner et Le Triomphe D'Un Homme Nommé Cheval de John Hough) furent faites, mais ces suites, toutes deux avec Richard Harris aussi, sont franchement moyennes. Le film est novateur en ce sens qu'il est le premier film à montrer les Indiens autrement que comme des brutes sanguinaires, comme les méchants des westerns d'avec John Wayne. Un Homme Nommé Cheval est un western sociologique, comme le seront Little Big Man ou Soldat Bleu. Ou Jeremiah Johnson de Pollack, aussi.

 

1248511622_0009f1a2_0fa7_1dc1_b54380bfb6fafe6c

Lord Morgan (Richard Harris) est un aristocrate britannique distingué. Alors qu'il chasse non loin d'un territoire appartenant à une tribu indienne Sioux, il est enlevé par eux, et conduit au village. Réduit en esclavage, il va découvrir la vie de la tribu, et se faire, peu à peu, accepter par eux, au point de passer par le très cruel rituel initiatique de la Danse du Soleil. Passé ce rituel, il deviendra Cheval, un vrai guerrier Sioux...

 

1248511186_amancalledhorse

La fameuse scène de la Danse du Soleil, inspirée par le vrai rituel (de même que les costumes et décors s'inspirent des vraies tenues et villages indiens), est une scène très dure, forte, violente. Un rituel barbare, inoui, faisant d'un homme un guerrier sans peur et ne craignant pas la douleur. Le film, passionnant de bout en bout, est porté de main de maître par un Richard Harris magistral, qui trouve ici un de ses plus grands rôles.

 

1248511473_3333973130045

Sans être le chef d'oeuvre absolu du western, A Man Called Horse est un classique, un film fascinant, très bien documenté, parfois brutal, parfois drôle aussi, mais très respectueux de montrer une vision neutre. A aucun moment on ne prend parti pour ou contre les Indiens, les deux civilisations (moderne et indienne) sont montrées d'une manière très neutre. Ca rend le film encore plus réussi, et parfois assez initiatique. Un très beau film. Il a juste un petit peu vieilli, visuellement parlant !