1219416648_goldfinger_0

SPOILERS…

En voilà, un film d’espionnage mythique ! Probablement le plus connu des films de la saga 007, Goldfinger date de 1964, et est de Guy Hamilton. Sean Connery y interprète, bien entendu, James Bond, et de l’avis de tous, c’est dans ce film qu’il offre sa meilleure performance en tant que 007 (Bons Baisers De Russie est excellentissime aussi de ce point de vue). Le méchant est interprété par l’Allemand Gert Froebe (qui sera doublé vocalement en VO, ne connaissant pas très bien l’anglais, et son accent étant trop prononcé), qui livre une prestation carrément grandiose. Niveau James Bond Girl, Honor Blackman (Pussy Galore) est excellente. Dans ce film, James Bond se retrouve face à un milliardaire mégalomane, Auric Goldfinger (le nom est déjà tout un programme), qu’il trouve d’abord en train de tricher aux cartes dans un palace de Miami, puis qu’il affronte d’une manière plus ou moins amicale au cours d’une partie de golf tendue.

1219416830_goldfinger1

Très vite, 007 va enquêter de très très sur Goldfinger, qu’il soupçonne de préparer un sale coup. Parvenant tant bien que mal (plutôt que mal : il est fait prisonnier et retenu contre son gré) à intégrer le clan de Goldfinger, il découvre que celui-ci projette d’attaquer la réserve d’or américaine de Fort Knox, Kentucky. Non pas pour y dérober les milliards amassés en lingots. Goldfinger, pourtant adorateur de l’or (il tuera une traîtresse ayant pactisé avec 007 de la manière suivante : il lui enduit la totalité du corps d’une couche d’or, et la pauvre meurt asphyxiée) veut faire sauter une bombe atomique dans Fort Knox, réduisant à zéro ce trésor, et l’irradiant. Bref, il veut flinguer l’économie mondiale, propager le chaos…

1219416868_21

Ce film, à la bande-son inoubliable (chanson de Shirley Bassey), regorge de moments cultes, de trouvailles (la voiture, une Aston Martin au siège éjectable – entre autres). Parmi les grands passages, citons la scène de torture que Goldfinger fait passer à Bond (menacé de se faire scier en deux par un laser ultra puissant), l’attaque de Fort Knox, la partie de golf, et la scène finale dans l’avion. Sans parler de cette séquence pré-générique qui figure parmi les meilleures de la série.

1219416769_5

Coté personnages, c’est également un film très très bien fourni, avec notamment Oddjob (Harold Tanaka), serviteur de Goldfinger, un Coréen muet et invincible au chapeau aux bords d’acier. Pussy Galore, autre aide de camp de Goldfinger, meneuse de revue aérienne, et lesbienne par ailleurs, est aussi un personnage culte de la saga. Goldfinger, avec ses moments de bravoure, son méchant anthologique, sa musique excellentissime, son scénario imparable, sera un succès absolument fulgurant, sans doute le film de la série qui reste le plus cartonneur au box-office international. Encore de nos jours, 44 ans après sa sortie, ça reste un must indispensable pour tout amateur de cinéma d’espionnage et pour tout fan de James Bond. Un des trois plus grands films de la série avec Au Service Secret De Sa Majesté et Casino Royal (2006), mais que je place en troisième position après Casino Royale et Au Service Secret De Sa Majesté. Un vrai film culte !