1229078052_retourverslefutur

Spoilers…

Cet article aborde l’ensemble de la trilogie

1985 et 1990, Robert Zemeckis a réalisé trois films à grand succès qui figurent parmi ses meilleurs films. Tous interprétés par Michael J. Fox, Christopher Lloyd, Lea Thompson, Crispin Glover et Thomas F. Wilson, ils abordent un des sujets les plus intéressants de l’histoire de la science-fiction : les voyages spatiotemporels. On commence directement avec le premier film, je pense que ça serait en effet plus logique :

1 : RETOUR VERS LE FUTUR (Back To The Future)

1229078083_retour_vers_le_futur_0

Ce film a été réalisé en 1985. Immense succès lors de sa sortie (la chanson présente dans le film – du moins, une des chansons, car il y en à d’autres – a été aussi un gros hit, The Power Of Love de Huey Lewis & The News), le film est une comédie fantastique drôle et prenante, riche en action et en rebondissements. De plus, ça n’a absolument pas vieilli, et reste toujours aussi rafraîchissant, 24 ans (bientôt) après sa sortie !

1229078177_retour_vers_le_futur_back_to_the_future_1984_diaporama_portrait

Michael J. Fox interprète Marty McFly, un lycéen sans problèmes de la ville de Hill Valley, vivant dans une famille, cependant avec un petit souci : sa mère (Léa Thompson) est alcoolique, son père (Crispin Glover) est un homme timide, lâche, veule, qui se laisse marcher sur les pieds par son chef Biff Tannen (Thomas F. Wilson), un homme vraiment cynique et profiteur. De plus, l’oncle de Marty est en zonzon, et ses frères et sœurs sont vraiment cons. Marty ne trouve le soutien, réellement, qu’avec sa petite amie Jennifer (Claudia Wells) et son ami, le vieux professeur excentrique Emmett ‘Doc’ Brown (Christopher Lloyd), savant fou.

1229078116_fffff

‘Doc’, une nuit, appelle Marty en trombe pour lui demander de se rendre sur un parking non loin de là, afin de l’aider pour une expérience. Arrivant sur place avec son moyen de transport favori (un skate), Marty découvre une splendide voiture, une DeLorean, et apprend de la bouche de ‘Doc’ que cette voiture permet le voyage dans le temps. Enfin, il l’apprend une fois que la voiture, dans laquelle ‘Doc’ a installé Einstein (son chien), disparaît dans un éclair de feu après une brusque accélération… ‘Doc’ a trouvé le moyen de concevoir une machine pour voyager dans le temps. La voiture revient, ‘Doc’ l’ayant programmé pour quelques minutes, et elle est intacte (le toutou aussi). Mais à ce moment précis, un camion rempli de mecs armés et franchement antipathiques déboule. Il s’agit de terroristes, auxquels ‘Doc’ a volé du plutonium, carburant de la voiture…

1229078153_edfgh

‘Doc’ est abattu par les terroristes, et Marty, pour se planquer, se rue dans la DeLorean. Malheureusement, alors qu’il s’enfuit au volant de cette voiture, il atteint la vitesse permettant le voyage dans le temps (88 miles/heure), et la voiture, qui avait été au préalable programmée en guise d’exemple par ‘Doc’, arrive…en 1955. Piégé dans le Hill Valley de ses parents, sans repères, Marty va alors tout faire pour retourner de ‘quand’ il vient. Et pour ça, il devra convaincre le ‘Doc’ Brown de 1955, qui n’a encore jamais entendu parler de lui, forcément, pour l’aider à retaper la voiture…Mais d’autres soucis, bien plus graves du point du vue éthique, vont se pointer…

1229078260_uklo

Drôlissime, ce premier film est le meilleur de la trilogie, indéniablement. Il regorge de trouvailles excellentes (le flirt entre Marty et sa future mère, alors environ du même âge que lui – Marty, pas très chaud pour flirter avec elle, on le suppose !), et est vraiment très très bien écrit. On a beau essayer de chercher des incohérences (personnages, évênements, etc), rien n’y fait, c’est vraiment excellemment bien foutu, et on ne s’ennuie pas une seconde ! Mon préféré des trois, par la même occasion. Un classique indémodable !

2 : RETOUR VERS LE FUTUR 2 (Back To The Future 2)

1229078310_retour_vers_le_futur_2_0

Ce second volet, réalisé en 1989, est le seul à vraiment mériter son titre, car il se passe, un temps, dans le futur. On retrouve les mêmes acteurs, et le film démarre exactement là où le premier se terminait (à la fin du premier film, impossible de ne pas imaginer une suite). Ainsi, Marty, ‘Doc’ et Jennifer se retrouvent à bord de la DeLorean, devenue volante, et se retrouvent…en 2015, à Hill Valley. Pourquoi ? Parce que ‘Doc’ a découvert, en fouillant dans le futur, qu’en 2015, plusieurs coups durs arriveront à Marty et Jennifer (mariés dans le futur, deux enfants) : un de leurs enfants, Marty Jr (Michael J. Fox aussi, idem pour…sa fille !) sera envoyé en prison. De plus, Marty aura des soucis assez importants, et ‘Doc’, lui, sera envoyé, quasiment centenaire, à l’asile. Il faut donc changer tout cela !

1229078668_18957136_w434_h_q80

La découverte d’un certain almanach des sports du XXème siècle va encore plus changer la donne. Dans une vitrine du Hill Valley totalement futuriste se trouve se joyau des anciens temps, un livre nostalgique récapitulant les victoires sportives du siècle dernier. Le vieux Biff Tannen (Thomas F. Wilson), ancien patron du père de Marty (et ancien bourreau du père de Marty adolescent, la teigne des McFly) achète cet almanach, et monte, incognito, dans la DeLorean. Il arrive en 1955, et remet cet almanach à son propre lui-même de l’époque (qui le prend pour un gogol).

1229078717_18957135_w434_h_q80

Mais ce qui est fait est fait, le cours de la vie change : Biff Tannen, propriétaire, en 1955, d’un livre qui ne devrait pas exister à l’époque, va rapidement devenir une star du sport, un homme influent, milliardaire. Il va refaire le monde à sa façon, et quand Marty va pouvoir revenir dans le passé (1985), il va découvrir un 1985 totalement perverti par Biff Tannen, un monde à l’envers où il est devenu le fils adoptif de Tannen après la mort tragique et étrange de son père. Une tyrannie made in Tannen. Parvenant à regagner la DeLorean, il se doit de revenir en 1955, encore (au risque de croiser son double), afin de reprendre l’almanach et le détruire, pour que tout redevienne comme avant…

1229078765_18957134_w434_h_q80

Assez complexe, ce film regorge de trouvailles insensées en ce qui concerne le futur : projection en 3D du film Les Dents De La Mer 19 (compte tenu qu’on en est au quatrième en 2009, qu’attendent-ils pour faire les 15 autres ? ils ont encore 6 ans devant eux, à Hollywood J ), distributeurs de soda futuristes, voitures volantes, Michael Jackson donnant des recettes de cuisine dans un pub, vêtements autosèchants, immenses télévisions, et, bien entendu, le hoverboard, ce skate-board flottant (qui accompagnera Marty dans le reste de la trilogie).

1229078692_18957133_w434_h_q80

Sans être fantastique, Retour Vers Le Futur 2 est vraiment original, bien que son scénario soit trop complexe par moments. Entre le passé, le passé trafiqué, le présent trafiqué et le futur, on s’y perd un petit peu par moments. Mais revoir 1955, avec Marty jouant Johnny B. Goode sur scène lors du bal du lycée, et voir un autre Marty le regarder jouer incognito, c’est assez drôle. Comme pour le premier film, ce second film se termine sur un cliffhanger total, permettant d’envisager réellement une suite (et fin) à la série. La suite, c’est juste en-dessous !

3 : RETOUR VERS LE FUTUR 3 (Back To The Future 3)

1229078338_retour_vers_le_futur_3_0

Sorti en 1990 (peu de temps après le second volet, en fait), ce film marque la fin de la trilogie de Zemeckis. C’est, autant le dire, le moins bon des trois, ce qui ne l’empêche pas d’être très sympa et plutôt réussi dans son ensemble. Il dynamite assez bien les clichés sur le Far-West. Car ce film, toujours avec les mêmes acteurs (et avec, en plus, Mary Steenburgen et…les ZZ Top en guest-stars et signant la chanson Doubleback), se situe en 1885.

1229079688_retour_vers_le_futur_3e_partie_back_to_the_future_part_iii_1990_reference

Marty, piégé en 1955, est réfugié chez ‘Doc’ Brown. Il vient de recevoir, par la poste de l’époque, un courrier de 1885 longtemps resté en attente, qui lui est adressé. Ecrit par ‘Doc’ Brown, le courrier explique que ‘Doc’ vit en 1885, et qu’il est heureux à cette époque. Seulement, Marty doit retourner en 1985, et si ‘Doc’ indique où se trouve la voiture (cachée dans une grotte), il a oublié un détail : il vit aussi en 1955, et, donc, ne devrait pas être dans le passé en même temps. Marty se décide donc, une fois la voiture retapée, de partir le chercher, et s’équipe afin de ressembler le plus possible à un cowboy. Il déboule ainsi dans le Hill Valley de 1885, rencontre un de ses ancêtres (Seamus McFly, joué par Michael J. Fox) et, surtout, un ancêtre de Biff Tannen (Thomas F. Wilson), vrai hors-la-loi… Faire revenir ‘Doc’ à la raison (il est amoureux d’une charmante institutrice) et en 1985 sera quelque chose de réellement impossible, mais Marty va tout faire pour y parvenir…

1229079714_ffff

Drôle, rempli de références et d’allusions (entre autres, le plan où on voit Hill Valley en 1885, est pompé sur Il Etait Une Fois Dans L’Ouest de Sergio Leone), avec un apparition rigolote, en musiciens country de l’époque, de ZZ Top (les fameux barbus texans, dont je confesse avoir été fan pendant une courte période), Retour Vers Le Futur 3 est une sympathique comédie fantastique aux allures de western. Certaines trouvailles, comme la locomotive, sont excellentes, mais, dans l’ensemble, ce troisième volet est de loin le moins bon. Ceci dit, on s’amuse, c’est bien foutu, et les acteurs sont aussi bons ici que dans les deux autres volets. Une conclusion un peu décevante, mais bon, on ne s’ennuie pas, et dans l’ensemble, cette trilogie s’impose comme étant très réussie. Bravo Zemeckis !