1196431236_willow

SPOILERS !

 

Produit et écrit par George Lucas, réalisé en 1988 par Ron Howard, Willow est un des plus beaux films réalisés durant les années 80, et un des meilleurs exemples d'heroïc-fantasy au cinéma. Interprété à merveille par Val Kilmer et Warwick Davis (sans oublier Johanne Walley, Jean Marsh et Kevin Pollak (dans un petit rôle), le film se regarde toujours avec le plus grand plaisir, et ravira à la fois les enfants, adolescents et adultes. L'action se passe dans un monde imaginaire. La cruelle reine Bavmorda (Jean Marsh) apprend qu'une prophétie annonce l'arrivée d'un enfant de sexe féminin, qui renversera son règne. De peur que cette prophétie (proche de la prophétie biblique des Dix Commandements) ne se réalise, Bavmorda a fait enlever toutes les femmes enceintes du royaume, et les a enfermées, pour contrôler leurs grossesses.

 

1196432584_s

L'une d'elle met au monde une petite fille, Elora, qui a sur son bras la marque dont parle la prophétie. La nurse de la mère parvient à s'enfuir avec le bébé, qu'elle place sur un radeau de fortune, au bord d'une rivière (autre parallèle avec la Bible), avant de mourir sous les crocs de Chiens de la Mort... Bavmorda, apprenant que le bébé avait la marque et qu'il a disparu, lance sa fille Sorsha (Johanne Walley), guerrière, et les hommes du général Kael (terrifiant avec son casque squelettique) à sa recherche. Le bébé est découvert par les enfants de Willow Ufgood (Warwick Davis), un Nelwyn paisible, femrier féru de magie. Les Nelwyns sont de petits êtres, des nains, assimilables aux Hobbits du fameux roman de Tolkien. En voyant ce bébé, qui n'est pas Nelwyn, mais de la race des Daikinis (des hommes, en fait), Willow refuse de s'en occuper, mais la beauté de l'enfant le fait changer d'avis.

 

18422615

Au cours d'une fête du village de Willow, un Chien de la Mort fait son apparition, provoquant la terreur. Willow annonce peu après au magicien du village, Aldwyn, qu'il a trouvé un bébé Daikini, et Aldwyn lui demande de l'emmener à la frontière du territoire des hommes, afin de le confier à eux. Willow, avec quelques autres Nelwyns, part. En chemin, il rencontrera un brigand, Madmartigan (Val Kilmer), qui l'aidera dans sa quête. Il rencontrera aussi des lutins, qui le conduiront à la demeure d'une gentille sorcière Fin Raziel, qui pourra l'aider à anéantir la cruelle Bavmorda, et surtout à empecher Bavmorda de mettre la main sur le bébé. Willow a d'ailleurs appris qui était le bébé : Elora, future reine du royaume, capable de mettre en échec le règne de Bavmorda...

 

1196432049_cc

Plein d'autres péripéties attendent Willow et ses amis. Riche en effets spéciaux très réussis (surtout pour l'époque, l'ère du tout numérique, époque durant laquelle les Star Wars n'étaient pas encore surchargés d'FX), le film n'a pas vieilli, ou alors, il a plutôt très bien vieilli. La musique de James Horner est sublimissime, elle est pile-poil dans le style du film. Les acteurs, à commencer par Warwick Davis (dont le rôle marquera à vie le reste de sa carrière - c'est son meilleur rôle) et Val Kilmer, sont épatants, et le film est assurément le meilleur de Ron Howard avec Da Vinci Code, Backdraft et le tout récent Anges & Démons.

 

1196432489_f

Pour un amateur de films d'heroïc-fantasy, Willow a tout pour plaire. Comment oublier ce méchant d'anthologie, Kael, avec son casque terrifiant (occupant une bonne partie du background de l'affiche originale) ? La scène finale dans le donjon du chateau de Bavmorda (cruelle reine !) est anthologique. En un mot comme en cent, ce film est tout simplement féérique, un chef d'oeuvre du genre, à classer dans la liste des meilleurs films d'heroïc-fantasy avec Legend, Le Dragon Du Lac De Feu, Conan Le Barbare et la trilogie du Seigneur Des Anneaux (qui les surclasse tous). Un des films qui a le plus bercé mon enfance. Magistral !