00799344_photo_affiche_rambo_ii_la_mission

SPOILERS...

Oui, je sais, vous allez me dire que je suis con d'aborder ce film ici. Mais si j'ai décidé d'aborder Rambo II : La Mission, second volet de la saga Rambo, réalisé par George Pan Cosmatos en 1985, c'est pour la même raison que j'ai abordé ici Running Man ou (dans un autre registre) certains films avec Louis DeFunès : c'est peut-être con, mais qu'est-ce que c'est bon !

rambo1_2_150dd

Je vais être tout à fait clair, cependant : c'est le dernier film de la saga Rambo que j'aborde ici (j'ai déjà fait le premier volet). Je ne vais pas m'abaisser à aborder Rambo III, vrai nanar ahurissant de connerie et dont je me suis lassé très vite. Et quant au dernier film en date, John Rambo, désolé mais je le déteste, je le trouve vraiment naveteux et ridicule (et cette opinion, qui ne changera pas, est au bout de trois visionnages de ce film), en plus d'être trop violent, de la violence vraiment inutile. Et le film se prend trop au sérieux, ce qui l'achève. Mais Rambo II : La Mission est vraiment fendard. Ce qui est amusant, c'est de comparer les titres originaux et français du film : le titre anglais est First Blood, Part 2 : Rambo. En effet, le titre original du premier film était First Blood, et a été connement traduit en Rambo chez nous. Cette différence de titre est amusante, car on se rend compte qu'aux USA, c'est le second volet qui s'appelle Rambo ! Rambo III, lui, s'appelle First Blood Part III, on s'en doute, aux USA.

rambo_2_1985_12_g

Bon, parlons un peu de Rambo II : La Mission, on est là pour ça, non ? Le film est interprété par Sylvester Stallone, Richard Crenna, Steven Berkoff, Charles Napier, Julia Nickson-Soul et Martin Kove (et d'autres acteurs, principalement d'origine asiatique), et se veut être la suite du premier. La preuve : à la fin du premier, Rambo, qui s'était rebellé contre toutes les forces de police d'un état paisible des USA, se rend à la police, et on devine qu'il est envoyé en prison.

rambo_ii_la_mission_rambo_first_blood_part_ii_1984_reference

Au début du second film, on voit Rambo, dans un camp de travaux forcés. Mais il ne va pas y rester longtemps : son ancien supérieur militaire, le colonel Trautman (Richard Crenna), vient le faire sortir pour une mission susceptible de lui assurer une remise de peine : être parachuté au Vietnam, afin de fournir la preuve que des prisonniers américains s'y trouvent encore, parqués dans un camp en pleine jungle (l'action se passe dans les années 80, donc après la guerre du Vietnam, bien entendu). Rambo accepte la mission, mais désobéit, une fois là-bas, en tentant de sauver un prisonnier, alors qu'il devait juste observer. Dès lors, Rambo entre en guerre contre les Viet-Congs et les Russes qui les soutiennent...seul contre eux tous...

rambo_ii_in_river

500 000 entrées en une semaine rien qu'à Paris, lors de sa sortie ! On imagine vraiment le succès monstrueux de ce film (qui tient d'ailleurs le record du nombre d'entrées en une semaine pour Paris), qui fera dire au président américain de l'époque, Reagan, si jamais on est dans la merde, on saura à qui faire appel ! Voilà ce qu'est Rambo II : La Mission : un film d'action bourrin, rigolo, souvent grotesque (la fin, avec le bazooka, entre autres), mais un film violemment patriotique aussi, dans lequel l'Amérique, par le biais du personnage de Rambo, règle ses comptes avec le Vietnam et l'URSS. Aussi subtil qu'un coup de pied dans les couilles, mais aussi efficace !

Rambo_2_La_Mission_9844

Après, bien entendu, c'est un nanar. Stallone a eu de très grands rôles (Rocky dans les deux premiers et le sixième volet, Les Faucons De La Nuit, La Taverne De L'Enfer, le premier Rambo, F.I.S.T.), et a aussi joué dans des merdes (Get Carter, Over The Top, Rocky V). Rambo II : La Mission est relativement mal interprété, la réalisation est efficace, mais pas virtuose pour un dollar. C'est un nanar au scénario aussi con qu'une pine. Mais c'est aussi un grand défouloir décomplexé !