1249464472_42391652_p

SPOILERS...

Réalisé en 1975, coincé, dans la filmographie de Sam Peckinpah, entre deux immenses chef d'oeuvres (Apportez-Moi La Tête D'Alfredo Garcia et Croix De Fer), Tueur D'Elite est un film généralement mal-aimé, sous-estimé, méprisé. Le film est interprété par James Caan, Robert Duvall, Burt Young, Gig Young, Mako, Tom Clancy et Helmut Dantine.

1249465371_w9iesl

Pour ma part, bien que fan absolu de Peckinpah, j'ai d'abord commencé par vraiment détester ce film (au point que si vous fouillez sur AlloCiné, dans mes critiques films, vous aurez une belle surprise en constatant que celle que j'avais faite pour ce film est très méchante, et ancienne aussi). Avec le temps, j'ai fini par apprécier, de plus en plus, The Killer Elite, un film qui ne fera jamais partie de mes préférés de Peckinpah (ni de mes préférés en général), mais que j'aime vraiment désormais. J'ai appris à me faire à ses défauts et limites.

1249465344_2yl3ejn

Car des défauts, le film en a : le scénario est complexe, et même parfois totalement farfelu, au point qu'il en devient difficile à suivre. Les scènes d'action sont excellentissimes, excepté les scènes de karaté/Kung-fu, vraiment pas réalistes du tout : voir Caan et Burt Young venir à bout de lutteurs asiatiques comme s'ils donnaient des claques à des gosses, franchement, fait rigoler, ça fait vraiment pas crédible du tout. A part ça, les acteurs sont excellents, et Peckinpah, hormis pour ces quelques scènes de karaté qui, d'ailleurs, ne vont pas avec son univers, filme vraiment bien.

1249464628_59snpw

Mike Locken (James Caan) et George Hansen (Robert Duvall), amis, sont deux tueurs d'élite travaillant pour une mystérieuse compagnie d'espionnage rattachée à la CIA. Après une mission, Hansen retourne sa veste, et blesse son ami Locken dans le genou. Définitivement handicapé par cette blessure, Locken décide de se venger, et se lance dans une cure de rééducation afin d'être au top... Sur ce canevas d'apparence assez classique (deux amis deviennent ennemis après que l'un d'entre eux a trahi l'autre), Tueur D'Elite propose en fait un scénario qui multiplie les rebondissements avec une légèreté parfois gênante. Oui, le film est parfois ardu à la comprenette, on sent que le film balance allègrement, et avec trop de légèreté, certains éléments de l'intrigue, et insiste trop sur des détails finalement peu importants.

1249465321_dw6xyt

Mais il faut dire au sujet de Peckinpah deux-trois choses afin de lui rendre justice : d'abord, il était alcoolo et drogué, et le cocktail whisky/coke/médicaments ne fait pas bon ménage ; ensuite, il était assez parano, suite à toutes les embrouilles avec ses producteurs (qui ont retouché tous ses films sauf Bring Me The Head Of Alfredo Garcia) ; enfin, le scénario, écrit par Marc Norman et Stirling Silliphant (d'après un roman de Robert Rostand), ne lui plaisait pas trop. Avec une telle accumulation de mauvais points (scénario qui ne plaît pas) et de coups du sort (addictions diverses), difficile de faire un grand film. Malgré tout, Tueur D'Elite n'est pas un navet, ni un nanar. Très bien réalisé en général, excellemment bien interprété, le film se laisse voir comme un accident de parcours pas honteux, mais pas totalement concluant. Un film mineur dans la filmographie de Peckinpah, certes, mais ça reste un film de Peckinpah, et on sent ici sa touche bien nihiliste et anarchiste, qui culminera avec Croix De Fer, son film suivant.