1234346258_la_nuit_du_chasseur_1_0

SPOILERS…

Unique film réalisé par l’acteur Charles Laughton (qui ne joue pas dedans), adaptation d’un roman de Davis Grubb, La Nuit Du Chasseur est un sommet dans le registre du film à suspense, et même, dans un sens, du film d’horreur. Car on peut considérer ce film comme un film d’horreur, dans lequel le monstre est humain, et a pour visage celui d’un acteur très connu et à contre-emploi ici : Robert Mitchum (dont ça sera le rôle préféré, de toute sa carrière, il le dira par la suite). On trouve aussi Shelley Winters et Lillian Gish (grande actrice de l‘ère du muet, qui a eu une carrière incroyablement longue, des années 10 aux années 80, et est morte en 1993, à 100 ans !) dans ce film de 1955.

1234346352_18385989_w434_h_q80

Lors d’un court séjour en prison, Harry Powell (Robert Mitchum), pasteur, fait la connaissance de Ben Harper (Peter Graves), un homme qui, pour sauver sa famille, à commis un hold-up et deux assassinats. Powell essaie de faire dire à Harper où il a caché les 10 000 dollars de son casse, mais celui-ci refuse net de le dire, et il est pendu avec son secret. Harper, à sa libération, se rend chez Willa Harper (Shelley Winters), sa veuve, et lui fait la cour. Trouvant l’homme attirant, et respectable (après tout, il est pasteur), malgré ce détail assez troublant du ‘love’ tatoué sur les doigts d’une main, et ‘hate’ sur ceux de l’autre (parfaite représentation de la dualité de l’homme, au même niveau que le fameux ‘Born to kill’/symbole de la paix sur le casque du héros de Full Metal Jacket), elle l’épouse rapidement. Powell va alors tout faire pour découvrir, enfin, où Harper a caché ses 10 000 dollars, et il est plus que persuadé que sa veuve sait où l’argent se trouve…Il se doute bien aussi que les deux enfants, John et Pearl, savent où se trouve l’emplacement, et il va essayer de les faire parler…

1234346396_arton464

Le film, bénéficiant d’une musique assez angoissante (de Walter Schumann) et d’un noir & blanc somptueux, est vraiment angoissant par moments, et s’impose comme un sommet indéniable du cinéma. Mitchum est terrifiant en pasteur cynique, cruel et avide de pognon, et les enfants (Billy Chapin et Sally Jane Bruce) sont très justes. Pour l’info, c’est Mitchum qui les a dirigés, car Laughton n’aimait pas les enfants… De même, Mitchum n’aimait pas Shelley Winters, et ne se gênait pas pour le lui faire savoir sur le plateau !

1234346422_18385991_w434_h_q80

Malgré son échec (qui fera renoncer Laughton à sa carrière de réalisateur), le film est aujourd’hui un putain de grand classique, et de tous les films qu’il a fait, c’était le préféré de Mitchum. Il faut dire aussi que c’est son plus grand rôle, et un rôle à contre-emploi, car il avait plutôt l’habitude des rôles de héros. Tout est fantastique, ici. On nage dans une ambiance terrifiante, amorale (Powell se sert des enfants), glauque, noire. C’est bien un des rares films non ouvertement horrifiques (c’est un drame, en fait) à foutre réellement les jetons. Et c’est, vraiment, un total monument du cinéma !!