1234177042_gremlins_0

Spoilers…

Réalisé en 1984 par Joe Dante, Gremlins est un de ses meilleurs films, et un classique du film fantastique. Généralement, ce film est considéré comme étant un film pour enfants. Mais force est de constater que le film contient quand même des passages assez durs pour les plus jeunes (certes, les passages réellement gore concernent des morts de gremlins, comme cette scène où l’un d’entre eux est enfermé dans un micro ondes et explose, mais tout de même). Le film est interprété par Zach Galligan, Corey Feldman, Hoyt Axton, Frances Lee McCann, Holly Holliday, et Phoebe Cates. La musique, très connue, est signée du grand Jerry Goldsmith, le film a été produit en partie par Steven Spielberg, et a été écrit par Chris Colombus. C’est un des films les plus cartonneurs et cultes du cinéma des années 80, un film que les multiples rediffusions n’ont d’ailleurs pas égratigné, et qui a fait l’objet d’une suite (toujours de Joe Dante), en 1990. Une suite très réussie, mais un peu trop bordélique.

1234177131_gremlins_1984_diaporama_portrait

Randall Peltzer (Hoyt Axton) est un inventeur farfelu dont les créations ne marchent pour ainsi dire jamais. Un soir, alors qu’il recherche, pour son adolescent de fils Billy (Zach Galligan), un cadeau de Noël, il tombe dans une boutique asiatique assez étrange. Voyant un petit animal chantant, poilu et tout à fait mignon, il se renseigne sur le prix et ce que c’est, il apprend que c’est un mogwaï, une créature rarissime, et que ce mogwaï, du nom de Gizmo, n’est pas à vendre. Il parvient cependant à convaincre le vieux marchand (Keye Luke) de lui vendre, mais à certaines conditions : ne jamais le mouiller, ne jamais le mettre à la lumière du soleil (la lumière peut le tuer), et ne jamais lui donner à manger après minuit, dans la nuit.

1234177250_18860822_w434_h_q80

Peltzer offre Gizmo à Billy, lequel est un tout jeune employé de banque dont le chien, Barney, vrai gaffeur, est à l’occasion de pas mal d’emmerdes. Tout content de son cadeau, Billy respecte scrupuleusement les indications, mais, un jour, mouille accidentellement Gizmo. Le résultat ne se fait pas attendre, plusieurs boules de poils, qui deviendront toutes des mogwaïs identiques à Gizmo, sortent de la fourrure de Gizmo. Mais ces mogwaïs semblent moins affectueux. Un soir, un des mogwaïs parvient à faire retarder la pendule, et Billy, sans le faire exprès, leur donne à manger. Là aussi, le résultat ne se fait pas attendre : les mogwaïs (sauf Gizmo, qui sent, apparemment, quelque chose de louche) se métamorphosent en gremlins, des créatures malicieuses, vicieuses et horribles. Lâchés dans la nature, dans cette petite ville en pleine effervescence de Noël, les gremlins vont alors foutre la merde…mais alors, ils vont vraiment foutre une belle merde !!

1234177202_18860808_w434_h_q80

C’est très drôle, mais parfois un peu effrayant, car Joe Dante ne néglige pas l’aspect sombre de cette histoire. Un pauvre professeur se fait bouffer (on ne voit rien, mais on devine aisément) par un gremlin, une vieille peau qui en fait voir à tout le monde se fait tuer par eux (en passant par la fenêtre de l’étage de sa maison, assise sur son remonte-escaliers qui s’emballe), une mère de famille (celle de Billy) se fait presque tuer par l’un d’entre eux, mais s’en sort heureusement…

1234177169_gremlins

Ce film n’est pas pour enfants, assurément, malgré de l’humour assez présent. Les gremlins font quand même souvent les cons (ils regardent Blanche-Neige Et Les Sept Nains dans un cinéma, et chantent une version gutturale de Hé-ho, hé-ho, on rentre du boulot ; ils picolent et se fritent dans un bar ; ils chantent des chants de Noël devant les portes des maisons ; ils foutent en l’air les bagnoles), mais leur chef, celui qui porte une houppe de poils blanche, est vraiment un gros salopiaud de vicelard adepte de la tronçonneuse (la fin, dans le magasin).

1234177226_18860823_w434_h_q80

Dans la mythologie, les gremlins sont en fait des sortes de gnomes qui trouvent refuge dans les avions, et sèment la pagaille dans les moteurs, créant des pannes brèves. Jamais vraiment méchants (ils remettent tout en place, ils ne causent jamais d’accidents mortels), les gremlins sont des êtres farceurs, et parfois protecteurs. La légende des gremlins démarre pendant la seconde guerre mondiale, des pilotes de la Royal Air Force (Angleterre) auraient été ‘victimes’ de gremlins, créant une légende cocasse pour aborder les problèmes des pannes se passant en plein vol.

1234177096_18860821_w434_h_q80

C’est avec ce film que les gremlins sont devenus des êtres vicelards descendant des mogwaïs, créatures imaginaires sorties de la tête du créateur du scénario du film de Dante. Ce film est un vrai classique du cinéma fantastique, et reste vraiment un très agréable moment de délire ! Et Gizmo est absolument craquant, de même que la douce mélodie qu'il chante !