1192615709_lucifer_rising__28poster_29

Voici un article un peu plus court et dépouillé que la coutume, pour parler d'un 'petit' film (petit par sa durée, une demi-heure) qui ne laissera personne indifférent. Ce film date de 1967, meme s'il mettra plusieurs années à se concevoir (de multiples déboires, trop nombreux pour etre narrés ici, ont considérablement ralenti le processus), et meme si, aujourd'hui, il reste à jamais incomplet (une partie manque, pour toujours, elle ne sera jamais faite, hélas). Ce film, c'est Lucifer Rising, réalisé par un homme assez étrange, qu'on pourrait qualifier de diabolique, et en tout cas totalement passionné par l'occulte et le satanisme : Kenneth Anger.

1192616860_198217362_06337c74f9_o

Ce Anger est donc sataniste, mais n'allez pas croire qu'il s'agit du satanisme de pacotille parlant de sacrifices humains. Le vrai satanisme est plus métaphysique, et peu dangereux (attention : je ne suis en rien sataniste, bien au contraire, et je ne risque pas de le devenir un jour ! Mais je me suis renseigné sur le 'vrai' mouvement sataniste crée par Anton LaVey, et ça n'a rien à voir avec ces conneries actuelles représentées par les chansons de Marilyn Manson), meme si totalement ambigu. Sachez que Anger est toujours vivant, et assez respecté, meme s'il dégage un parfum de soufre derrière lui.

1192616549_198216028_8104f8dc74_o

Ce film est muet (mais sonorisé, il y à la musique inquiétante et grandiose de Bobby Beausoleil, qui fut incarcéré pour son lien dans l'affaire Charles Manson), et contient, comme acteurs, Donald Cammel, Miriam Gibril et...Marianne Faithful, entre autres. Le sujet de ce film est simple : c'est une ode à Lucifer, le Seigneur des Ténèbres. Des Ténèbres ? Pas selon les vrais satanistes, qui voient en Lucifer le Dieu de la Lumière. à encore, je ne rentre pas dans la polémique, mais je me dois de dire que ce court-métrage hallucinant et psychédélique est renversant de beauté (par moments), tout en étant sacrément - diaboliquement, devrais-je dire - étrange.

1192616989_beauso_bobb_luciferri_101b

Un film à voir, par curiosité. Il est vraiment étrange, et il se dégage de ce film une sensation malsaine. Mais au-delà des multiples allusions placées dans le film (l'affiche est à elle seule un summum), il n'est pas du tout dangereux. Ce n'est pas un film sectaire, ce n'est pas un film qui vous retournera la tete pour vous forcer à adorer Lucifer. C'est un exercice de style underground et artistique, un film totalement dans la mouvance de l'époque (fin des illusions du Flower Power). Une curiosité, d'un haut niveau, et totalement méconnue. Un grand classique underground.

On each and all those lonely nights

When duster's dust becomes the sale

And Lucifer the Light

Blue Oyster Cult - 7 Screaming Diz-Busters (1973)