1192903959_runningman

SPOILERS !!

Dans le registre nanardesque, on trouvera difficilement pire dans la filmographie d'Arnold Schwarzennegger. Réalisé par Paul Michael Glaser (alias Starsky dans la fameuse série TV) en 1987, Running Man est l'adaptation du roman du meme nom écrit par Stephen King (sous le pseudonyme de Richard Bachman) et sorti en 1982 - il fut écrit bien avant. En terme d'adaptation, c'est un ratage, car tout ce qui reste du roman sont les éléments suivants : le nom de certains des personnages (le personnage principal, mais aussi les noms Killian et Laughlin), le nom de l'émission, et le principe de dénonciation des méfaits de la TV.

1192904339_run09

Attention, ce film est une mauvaise, très mauvaise adaptation du roman, mais ce n'est pas un ratage en soi. Certes, ce n'est pas un très bon film, mais on peut trouver énormément de plaisir à suivre ce film délirant, vrai défouloir, kitsch au possible (aah, ces combinaisons en lycra dignes de la grande époque du heavy metal...). Schwarzenegger ne fait rien d'autre que ce que l'on attend de lui : défoncer les méchants en sortant des punch-lines bien baveuses (le fameux I'll be back !, bien prometteur), le sourire aux levres, et partant, à la fin du film, avec l'actrice féminine du film (Maria Conchita Alonso, ici). Hé bien, si vous n'attendez rien d'autre que ça de la part de Gouvernator, vous ne serez pas déçus !

1192904410_run13

L'action se passe dans le futur. Le monde entier à les yeux braqués sur une émission de télévision ultraviolente baptisée Running Man, dans laquelle les candidats - tous de dangereux criminels espérant, en gagnant, une remise de peine - affrontent de dangereux gladiateurs en combats à mort. Ces combats finissent toujours, invariablement, par la mort réelle et filmée des candidats... Ben Richards (Schwarzy d'amour) est un flic. Au cours d'une patrouille de survol en hélicoptère, alors qu'une violente émeute fait rage au sol, il refuse d'obéir à un ordre barbare (tirer sur les émeutiers), et se fait assommer et envoyer en taule. En effet, ses supérieurs lui font passer la responsabilité du massacre d'innocents, alors qu'en fait, il a tout fait pour empecher que ses collègues utilisent les mitraillettes contre les civils...

1192904198_runningmana

Richards parvient, avec l'aide de deux autres prisonniers, dont Laughlin (Yaphet Kotto), à s'évader. Les deux hommes, après une traque, seront retrouvés (Richards aura eu le temps de prendre une jeune femme (Maria Conchita Alonso) en otage, mais ça ne durera pas longtemps), et expédiés...à la Direction des Jeux Télévisés. là, le responsable de l'émission Running Man, Killian (Richard Dawson), décidera d'utiliser les trois hommes comme candidats. Ce qu'il ne sait pas, c'est que Richards a plus d'un tour dans son sac, et que lorsqu'il dit "Je reviendrai" à Killian, il le pense sincèrement...et quand il reviendra, ça ne sera pas pour lui offrir des fricadelles de Bergues !

1192905009_run10

Parmi les épreuves à affronter, des gladiateurs aux doux noms poétiques : Buzzsaw, Dynamo, Sub-Zero...Si Laughlin et l'autre prisonnier (un jeune, pardon si je ne me souviens plus du nom) ne s'en sortent pas, Richards, lui, parvient à revenir, non sans avoir fait établir (avec l'aide de son ex-otage, embarquée de force dans le Jeu) son innocence, en diffusant les vraies bandes vidéo de son arrestation, au lieu des bandes vidéo trafiquées. Le peuple, ainsi, comprend que toute l'émission n'est qu'une vaste mascarade, et la chute de Killian sera à la fois au propre (il creve) et au figuré (il est décrédébilisé).

1192905438_running

Donc, on est d'accord, Running Man est un nanar, c'est à dire, un film franchement moyen (voire médiocre), mais qui fait sourire, et meme rire, de par son coté désuet, ses effets spéciaux datés, son humour à 1 centime d'euro, ses costumes et décors criards (ça fait vraiment 'soirée disco chez Boris', par moments). Certes. Mais s'il a sa place sur mon blog, c'est parce que je l'ai toujours adoré, en dépit de son coté nanardesque. Dans la série des films de Schwarzy, c'est loin de valoir Terminator, True Lies, Conan Le Barbare, Predator ou Last Action Hero. Mais c'est quand meme bien mieux que, par exemple, La Fin Des Temps ou Le Contrat, non ?

1192904800_run15

Running Man, inexistant en DVD zone 2 en France (mais dans d'autres pays d'Europe, comme la Belgique ou l'Allemagne, si) et rarement diffusé à la TV, est un honnete divertissement bourrin, très très con, mais très bon dans son genre. Pour se divertir, se défouler, sans se prendre la tete, rire un bon coup devant les bad guys risibles du style Sub-Zero (et son hockey meurtrier) ou Dynamo (qui est bien au courant), c'est idéal ! Mais, par pitié, une vraie adaptation du roman, ça serait bien, aussi...pour ça, éventuellement, se rabattre sur le très bon film français de Yves Boisset Le Prix Du Danger, avec Gérard Lanvin et Michel Piccoli, qui n'est pas une adaptation du roman de King/Bachman, mais aurait pu très bien l'etre, tant le scénario est similaire...curieux, non ?