1186483325_conan_barbare

SPOILERS...

Si vous voulez un vrai film d'héroic-fantasy, vous avez le choix entre la trilogie du Seigneur Des Anneaux de Peter Jackson, Willow de Ron Howard, Legend de Ridley Scott, ou bien encore ce film de John Milius, réalisé en 1981 et ayant considérablement servi à populariser Arnold Schwarzenegger (Gouvernator) : Conan Le Barbare (que des mauvaises langues rebaptiseront cruellement Conar Le Barbant). Remarquable film, servi par une distribution époustouflante (de Schwarzy à James Earl Jones, en passant par Sandahl Bergman et Max Von Sydow), une musique remarquable de Basil Poledouris, un scénario qui tient super bien la route, écrit par Milius et Olver Stone (d'après les histoires de Robert E. Howard), une photographie magnifique...

1186484348_conan3

Conan est un jeune barbare, dont le village est mis à sac par les hommes du puissant gourou/guerrier Thulsa Doom (James Earl Jones). Conan voit mourir son père (qui, auparavant, lui avait remis sa première épée) et sa mère, décapitée par Thulsa Doom. L'enfant (car c'en est un au départ) est enlevé et envoyé comme esclave. Pendant de longues années, jusqu'à son adolescence (et là apparait enfin Schwarzenegger, au moment où Conan a apparemment dans les 18-20 ans), il va devoir pousser (avec d'autres esclaves) la Roue du Destin, ce qui va accroitre deux choses : sa force, et sa soif de vengeance. Il va ensuite servir de combattant pour des duels sanguinaires, et sera enfin libéré.

1186484300_conan5

En chemin, il rencontrera Subotai (Gerry Lopez), un guerrier asiatique qui va se joindre à lui, ainsi que Valeria (Sandahl Bergman), une guerrière dont il va tomber éperdument amoureux. Ensemble, les trois guerriers/voleurs vont s'engouffrer dans la Tour du Serpent, afin de voler l'Oeil du Serpent, un diamant énorme. Conan et ses amis vont assister à une cérémonie de sacrifice rituel d'une pretresse du culte de Doom, qui se jette dans la fosse (laquelle contient un serpent énorme). Conan saute dans la fosse et abat le serpent. Ils s'enfuient.

1186484510_conan7

Conan, décidant un temps de faire cavalier seul, se rend au Temple de Doom (où la secte de Thulsa Doom est domiciliée) afin de venger la mort de ses parents. Arreté, il est crucifié à un arbre, picoré par des vautours, et meurt. Subotai et Valeria le récupèrent, et l'emmènent au sorcier enchanteur (Mako), qu'ils avaient rencontré un peu avant. Ce dernier ressuscite Conan, qui repart à l'aventure, mais avec ses complices. A force de combats, ils vont enfin arriver au repaire de Thulsa Doom, et Conan pourra enfin assouvir sa soif de vengeance...Et peut-etre meme viser encore plus haut, comme l'épilogue l'annonce...

1186484394_conan_montage2

Rarement un film aura montré avec autant de beauté le monde de l'heroic-fantasy. Conan Le Barbare est (contrairement à sa suite Conan Le Destructeur de 1984, par Richard Fleisher) une réussite totale, un film qu'on ne se lasse pas de voir et revoir. Deux heures de fulgurances visuelles, de violence extrème (certaines scènes sont très brutales, tout à fait dans le ton de l'histoire) et d'épopée grandiose. Un monument de cinéma populaire. Un vrai film culte (on ne parlera pas, par charité, des navets du style Les Barbarians qui s'en inspireront), un chef d'oeuvre.