1187455808_pulp_fiction

SPOILERS !!

Palme d'Or au festival de Cannes, en 1994 (la Palme d'Or la plus dingue jamais obtenue), ce second film de Quentin Tarantino est assurément un des plus grands défouloirs que j'ai vus de ma vie. Interprété par une kyrielle de stars prestigieuses (citons John Travolta - que le film relanca - , Samuel L. Jackson, Bruce Willis, Harvey Keitel, Christopher Walken, Ving Rhames, Amanda Plummer, Rosanna Arquette, Uma Thurman, Eric Stoltz, Quentin Tarantino himself, Maria De Medeiros), porté par une bande-son incroyable faisant la part belle aux standards sixties et seventies, doté d'un scénario en béton armé fusionné avec de l'acier trempé, Pulp Fiction est un monstrueux moment de cinéma.

1187456231_pulp_fiction_mia

J'en tremble encore rien que de penser aux meilleures scènes du film (qui représentent environ 99,9% du film, seul le générique de fin est nul). Difficile de raconter ce film, avec son intrigue à tiroirs (le film est dans le désordre, et plusieurs mini-histoires s'imbriquent). Par conséquent, vous ne m'en voudrez pas trop si j'aborde le film historiette par historiette (je donnerai l'ordre du script ensuite). Tout d'abord, le film démarre par une discussion passionnée entre deux jeunes amoureux (Tim Roth et Amanda Plummer) dans un coffee shop. Au terme de la discussion (dialogues imparables) qui tourne autour de techniques de braquages, les deux tourtereaux se levent, sortent un flingue, et débutent un braquage. Hop, générique, sur le Misirlou, morceau instrumental saisissant.

1187456171_682_2

Première historiette, The Bonnie Situation. Deux gangsters, Jules (Samuel L. Jackson) et Vincent (John Travolta) discutent, en voiture, de la Hollande (où Vincent a passé quelques années) et des hamburgers. Vincent annonce aussi à Jules qu'il a été mandaté pour 'sortir' la femme de leur patron ce soir, lui tenir compagnie. Ils s'arretent devant un immeuble de type californien, prennent des armes dans le coffre, entrent, sonnent à un appartement, entrent, et foutent le bordel, et ce, afin de récupérer une mallette appartenant à leur boss, Marsellus Wallace (Ving Rhames), un caid de la pègre. Ils dégomment un à un les quelques hommes présents dans l'appartement (des types totalement paniqués). Avant de buter l'un d'entre eux, Jules récite un verset de la bible, Ezéchiel 25, 17, ce qui, comme il le dit, fait toujours un effet boeuf avant l'action (le verset parle de 'bras vengeur du Tout-Puissant').  Un type, qui était planqué dans une autre pièce, entre et leur tire dessus, mais aucune balle ne fait mouche. Eux, au contraire, savent viser...Un seul homme reste en vie dans l'appartement, un jeune Noir du nom de Marvin, qui semble avoir été un indic des deux tueurs, car ils le traitent avec quelques égards. Le trio monte en voiture, et Jules (qui conduit) commence à tanner Vincent avec le 'miracle' qui vient de leur arriver : aucune balle ne les a touché, alors que le tireur se trouvait à trois mètres d'eux. Jules croit à une intervention divine et proclame qu'il décroche, qu'il se range des affaires, que c'est un signe. Vincent (qui a toujours son flingue en pogne) se retourne pour demander son avis à Marvin. Malheureusement, un soubresaut de la voiture fait partir le coup de feu, qui fait exploser la tete de Marvin, éclaboussant toute la voiture (et les deux tueurs) de sang, d'os et de cervelle.

18446212

Paniqués, ils se rendent chez un ami de Jules, Jimmy (Quentin Tarantino) fin de se changer et de cacher la voiture. Jimmy est affolé, si jamais sa femme, Bonnie, rentre et découvre une bagnole remplie de sang dans on garage, elle demanderait le divorce...Jules le rassure, et appelle Marsellus, qui lui envoir WInston Wolfe (Havey Keitel), un 'nettoyeur', qui débarque en un temps record pour gérer la situation. La voiture est nettoyée, les deux tueurs aussi, la voiture dégueulassée est envoyée à la casse avec le corps et les vetements sales dans le coffre.

1187455928_pulp1

Jules et Vincent, habillés en surfeurs (tenue de rechange pas très adéquate) décident d'aller manger un bout avant de se rendre chez Marsellus pour lui apporter la mallette. Ils entrent dans un coffee shop, commencent une discussion sur la spiritualité (Jules est marqué par ce qu'ils viennent de vivre), et alors que Vincent se lève pour aller aux WC, deux jeunes personnes (un homme et une femme) se lèvent en sortant des flingues et braquent le coffee shop (ce sont les dux amoureux du pré-générique). Chaque client pose son portefeuille dans un sac poubelle qu'ils font défiler. A ce moment, Vincent revient des chiottes, le pétard en main, et commence à braquer le jeune homme. La fille s'énerve, mais Jules leur dit de se calmer, et sort aussi son arme. Au terme d'une longue discussion, Jules et Vincent laissent partir les deux braqueurs, et s'en vont à leur tout du bar, avec leur précieuse mallette (P.S. : le film se termine ainsi, mais ce n'est, en fait, pas du tout la fin). Vincent et Jules se rendent dans un autre bar, tenu par Marsellus. Marsellus est en pleine conversation avec Butch Coolidge (Bruce Willis), un boxeur raté, auquel il propose une offre pour son prochain match : simuler une défaite, pour gagner plein d'argent. Butch accepte.

18446207

Ici commence la seconde historiette, qui n'a pas de nom et qui, en fait, ouvre quasiment le film. Appelons-la Pulp Fiction. Vincent, le soir, après avoir pris une bonne dose d'héroine, se rend chez Mia Wallace (Uma Thurman) pour l'emmener diner dans un restaurant spécialisé dans les sixties. Ils dinent, participent à un concours de danse (twist) et le gagnent, et rentrent, bourrés, chez elle. Mia prend un peu de drogue se trouvant dans le manteau de Vincent, la sniffe, et se chope une overdose. Vincent l'emmène chez son dealer, Lance (Eric Stoltz), qui lui fait une piqure d'adrénaline la sauvant.

18454532

On va dire que la troisième historiette, The gold Watch, commence ici, et c'est elle qui, logiquement, finit le film. On voit Butch, immédiatement après son match, quitter la salle de boxe par la petite porte et monter dans un taxi, affolé. Non seulement il n'a pas truqué le match (alors que Marsellus lui avait ordonné de le faire pour toucher l'argent), mais il a tellement tabassé son adversaire qu'il l'a littéralement tué à coups de poings (on ne voit pas le match).

18446208

Il se rend dans un motel, où l'attend sa fiancée, Fabienne (Maria De Medeiros). Pendant ce temps, Marsellus convoque Jules et Vincent pour leur faire part de la situation. Vincent est envoyé chez Butch, pour l'attendre. Le lendemain matin, Butch s'apprete à quitter la ville avec Fabienne, quand il se rend compte qu'il a oublié sa montre en or (qui est un objet de famille auquel il tient plus que tout au monde) dans on appartement. Il s'y rend, récupère la montre. Se préparant quelque chose à manger dans la cuisine, il entend la chasse d'eau, et voit un homme (Vincent) sortir des chiottes. Butch le tue avec l'arme de Vincent, restée sur le comptoir de la cuisine.

18446211

Butch sort, mais, à un carrfour, croise Marsellus - cruelle ironie du sort. Les deux hommes tentent de s'entretuer, ils se courent après. Butch trouve refuge dans un magasin de pret sur gages, mais le gérant est un vrai malade, et il assomme les deux bélligérants. Il appelle son frère, un certain Zed, qui est flic. Les deux hommes, apparement sexuellement déviants, attachent Butch et Marsellus. Ils emmènent Marsellus dans une autre pièce, et commencent à le violer. Butch parvient à se libérer, il tue un des deux hommes et blesse l'autre, et Marsellus, en échange, annule sa dette, en lui demandant cependant de ne jamais revenir en ville. Butch s'en va avec Fabienne. Fin totale de Pulp Fiction.

Maintenant, voici une rapide vue d'ensemble de l'ordre selon lequel le film est fait :

- les deux amoureux papotent au coffee shop et sortent les flingues

- générique

- Vincent et Jules discutent en voiture

- ils entrent dans l'appartement, tuent deux des trois mecs, Jules fait son speech religieux

FONDU AU NOIR ('PULP FICTION')

- Marsellus discute avec Butch

- Vincent et Jules entrent dans le bar de Marsellus, en 'surfeurs'

- Vincent se rend chez son dealer pour acheter de la came

- il se drogue, et arrive chez Mia

- Mia et Vincent sont au resto, ils mangent, discutent, dansent

- Chez Mia, elle se shoote et fait son overdose

- Vincent emmène Mia chez le dealer, elle est sauvée par piqure d'adrénaline

THE GOLD WATCH

- Souvenir d'enfance de Butch (histoire de la montre)

- Butch sort de la salle de boxe, entre dans un taxi

- il arrive au motel, retrouve Fabienne

- il se rend compte que sa montre n'est plus là

- il se rend chez lui, retrouve sa montre, tue Vincent

- il sort, rencontre Marsellus, se bat avec lui

- dans le magasin de pret sur gages, les deux hommes sont pris en otages par les dégénérés

- Butch sauve Marsellus, et s'en va avec Fabienne

THE BONNIE SITUATION

- retour à la scène de l'appartement du début, Jules redit son speech religieux

- un troisième homme arrive, iltire, les loupe, mais se fait tuer

- dans la voiture, Vincent tue Marvin acicdentellement

- ils arrivent chez Jimmy, ils appellent Wolfe

- Wolfe règle le problème

- ils vont manger un bout au coffee shop

- braquage des amoureux, et situation règlée pacifiquement par Jules

- Jules et Vincent sortent du coffee shop, direction le bar de Marsellus, et...la seconde histoire !!

18446210

Voila, j'espère que ça ne parait pas trop flou. J'ai essayé au mieux d'aborder ce monument en respectant sa construction en tiroirs, mais en essayant quand meme de mettre le film dans l'ordre. Que dire de plus à propos de ce film, qui aligne les répliques cultes, les scènes mythiques ? Regardez-le, tout simplement. Vous n'en reviendrez pas.