1187341828_que_meure

SPOILERS...

Voici un des plus grands films de Claude Chabrol, et un des plus grands roles de Jean Yanne. Réalisé en 1969, interprété également par Michel Duchaussoy, Caroline Cellier et Anouk Ferjac, Que La Bete Meure (titre éloquent) est un summum de drame psychologique vénéneux. L'histoire : Une petit garcon se fait renverser par un chauffard, qui ne s'arrete meme pas pour constater le drame et file à toute vitesse. Le père de l'enfant, Charles Thénier (Michel Duchaussoy), complètement détruit par le drame, ne jure que par le mot vengeance, et veut à tout prix retrouver, pour le tuer, le chauffard qui a tué son enfant.

1187343184_529

Thénier mène son enquete, et fait, consécutivement à son enquete, la connaissance d'Hélène Lanson (Caroline Cellier), actrice. Celle-ci se trouvait dans la voiture, en tant que passagère, le jour de l'accident. Thénier fait mine de s'éprendre d'elle afin d'obtenir le plus de renseignements possible sur le conducteur, et il apprend qu'il s'agit du beau-frère d'Hélène, un garagiste petit-bourgeois (Chabrol aime énormément dépeindre ce milieu) breton nommé Paul Décourt (Jean Yanne). Décourt est un homme abject, une ordure finie, qui tyrannise sa famille. Un salaud poujadiste est sans coeur, qui (on le voit dans la scène du début, la mort de l'enfant) n'est meme pas accablé d'avoir tué un gosse en lui roulant dessus. Un monstre. Thénier, se faisant introduire dans la famille en se faisant passer pour le fiancée et futur mari d'Hélène, se rend vite compte que Décourt ne mérite pas de vivre, et veut à tout prix accomplir sa vengeance.

Une promenade au bord des falaises pourrait etre une bonne occasion de tuer Décourt, en le précipitant dans le vide, mais Thénier préfère etre seul. De plus, il va vite découvrir qu'il n'est pas le seul, dans la famille, à vouloir la mort de cet enfoiré...Et (et j'espère que vous avez déjà vu le film si vous etes en train de lire ceci, sinon, gare aux spoilers !) si Décourt meurt bel et bien à la fin du film (par empoisonnement dans sa nourriture), ce ne sera pas de la main de Thénier, apparemment... Thénier sera suspecté d'avoir tué Décourt (la police ayant fait le rapprochement avec la mort de son fils), mais c'est le propre fils de Décourt, Philippe, qui s'accusera. Thénier enverra à la police une lettre pour innocenter Philppe, et partira en bateau, avec la ferme intention de ne jamais revenir en France...Mais le doute subsiste : Thénier a-t-il tué Décourt, ou bien s'accuse-t-il parce qu'il est, de toutes façons, le coupable le plus plausible, meme si ce n'est pas forcément lui ?

1187342816_film_bete_meurre

Jean Yanne est ici dans son meilleur role avec Le Boucher de Chabrol et Nous Ne Vieillirons Plus Ensemble de Maurice Pialat. Un role d'ordure (Chabrol, qui lui avait fait jouer un tueur dans Le Boucher, avait pourtant prévenu Yanne que ce role de Paul Décourt serait un role d'ordure finie, mais Yanne n'en avait rien à foutre de passer pour un monstre au cinéma - il excellait dans ce genre de roles), absolument saisissant de cruauté et de méchanceté, de mépris, de fierté. Le film est littéralement vénéneux. Une histoire de vengeance tout à fait compréhensible, et traitée avec beaucoup de sérieux et de sécheresse par un metteur en scène qui ne sera jamais plus autant inspiré. Chabrol n'a jamais été aussi bon que lorsqu'il réalisait des polars, et Que La Bete Meure est indéniablement un de ses deux plus grands films avec Le Boucher... Un film dur, mais essentiel.