1214058622_le_grand_restaurant_0

SPOILERS !

Ici, il convient d’être clair : ce n’est pas le meilleur film de Louis DeFunès (ce n’est pas son pire non plus), et il ne figure pas non plus dans les 10 meilleurs films du petit énervé. Mais il faut quand même avouer que ce film reste vraiment très drôle. Ce film, réalisé en 1966 par Jacques Besnard (pas un grand metteur en scène, par contre), c’est Le Grand Restaurant. Mais ça, vous le savez déjà, vu que, loin d‘être cons, vous avez remarqué l’affiche ci-dessus. Ce film possède un casting ma foi très intéressant : outre Fufu, on y trouve Bernard Blier, Venantino Venantini, Folco Lulli, Pierre Tornade, Grosso et Modo, Robert Dalban, Noël Rocquevert, Max Montavon, Maurice Risch, Paul Préboist, Roger Lumont, Jacques Dynam, Jacques Legras (court rôle d’un agent de police), et le propre fiston de Fufu, Olivier DeFunès.

1214058846_capturedddd

L’histoire est vraiment simple, on n’est pas là pour se casser le Q avec un scénario en béton armé doublé de plomb : Septime (Fufu) dirige un grand restaurant sur les Champs-Elysées, en face du palais présidentiel, Chez Septime. Là se ruent tout le gratin Parisien, y compris les chefs d’Etats en visite officielles. Justement, le chef d’Etat d’un pays sud-américain, Novales (Folco Lulli, ou quand un Italien joue un Sud-Américain !), en visite officielle en France, désire, un soir, dîner chez Septime. Mais au cours de la soirée, il est enlevé mystérieusement.

1214058942_erdg

Le commissaire (Bernard Blier), habitué d’ailleurs du restaurant, accuse Septime d’être responsable de la disparition de Novales. Septime, qui n’y est pour rien, est en plus totalement pris à parti par l’assistante de Novales (Maria-Rosa Rodriguez), qui le somme de l’aider à retrouver Novales. La police va dès lors organiser une gigantesque opération pour retrouver le chef d’Etat, et Septime va servir d’intermédiaire malgré lui…

1214058970_dfd

Le film contient une scène qui, à elle seule, assure sa pérennité dans le cœur des fans de DeFunès : celle du jeu d’ombres. Cette scène, courte hélas, se situe au tout début du film : on y voit Septime expliquer au commissaire, et à deux de ses amis (un Italien et un Allemand), une recette de cuisine. La recette, il l’explique à l’Allemand, Müller, et en allemand. Au fur et à mesure qu’il explique la recette, il se positionne de telle manière que les ombres se réfléchissant sur son visage lui donnent l’apparence d’Hitler ! Si on y ajoute la voix de Fufu hurlant muskatnuss, herr Müller ! , d’une voix hystérique, on jubile littéralement !

1214058919_capture

Sinon, la scène de poursuite finale, dans la montagne, sur une route enneigée et givrée, est hilarante elle aussi. Par contre, le film accuse une baisse de régime en son milieu, et force est de constater que le meilleur du film est condensé au début, dans les scènes situées dans le grand restaurant (entraînement des serveurs, scènes de repas, etc).

1214058870_grandrstoint

Personnellement, j’adore vraiment ce film, même s’il m’a fallu plusieurs visions pour pleinement l’adorer. Au début, je trouvais ce film vraiment mineur (il l’est, mais pas tant que ça), et hormis la scène du jeu d’ombres et celle de la poursuite, rien ne me plaisait vraiment. En le revoyant par la suite, je l’ai de plus en plus apprécié à chaque vision, même si le personnage joué par Maria-Rosa Rodriguez m’énerve toujours autant. Sinon, c'est clairement une comédie sympa, et pour qui apprécie les films de Fufu, ça ne pourra être qu’un bon moment à passer en perspective !