SPOILERS...

Warner Bros. France

Sorti dernièrement, Harry Potter Et Le Prince De Sang-Mêlé est le sixième volet de la saga du fameux apprenti-sorcier binoclard. Réalisé par David Yates (déjà auteur du cinquième film, et auteur des deux films qui aborderont l'ultime volet), le film est interprété par Daniel Radcliffe, Rupert Grint, Emma Watson, Michael Gambon, Alan Rickman, Maggie Smith, Tom Felton, Jim Broadbent, Helena Bonham-Carter, Matthew David Lewis, David Thewlis, Robbie Coltrane et Evanna Lynch.

Jim Broadbent, Robbie Coltrane et Daniel Radcliffe. Warner Bros. France

Autant le cinquième film (Harry Potter Et L'Ordre Du Phénix) avait déçu (la faute en était à une durée beaucoup trop courte par rapport à l'épaisseur du roman : 2h15 pour presque 1000 pages, y à pas un malaise quelque part ?) malgré de bonnes choses, autant ce sixième volet tient ses promesses. D'une durée de 2h30 (le roman, lui, fait moins de 700 pages, mais est quand même assez épais), il n'est pas respectueux à 100% du roman, il manque des éléments, mais dans l'ensemble, je ne vois pas grand chose de négatif à dire. Ceci dit, je l'avoue ici, j'ai quand même vraiment aimé le cinquième volet, malgré ses défauts et le fait qu'il soit le moins réussi de la franchise pour le moment. Il n'est pas honteux pour autant.

Bonnie Wright, Daniel Radcliffe, Emma Watson, Matthew Lewis et Rupert Grint. Warner Bros. France

Harry Potter (Daniel Radcliffe), 16 ans, entre en sixième et avant-dernière année à l'école de sorcellerie de Poudlard. Mais dans des circonstances réellement traumatisantes et spéciales : son parrain, Sirius Black, a été tué par Lord Voldemort lors de son dernier affrontement (film précédent), Lord Voldemort rôde et accumule les méfaits, et la tension est très palpable. D'ailleurs, Poudlard est encerclée par des Aurors (mages), chargés de la surveillance des lieux contre les MangeMorts de Voldemort.

Daniel Radcliffe. Warner Bros. France

Le professeur Dumbledore (Michael Gambon), avant d'envoyer Harry à l'école, l'emmène avec lui visiter un de ses anciens amis, le professeur de potions Horace Slughorn (Jim Broadbent), à qui il demande de revenir en fonction de Maître des Potions à Poudlard. Slughorn, un homme sympathique mais très élitiste et vaniteux, accepte, à contre-coeur.

Daniel Radcliffe et Emma Watson. Warner Bros. France

Ce que Dumbledore révèle par la suite à Harry, c'est que Slughorn est vital pour les plans de Dumbledore pour contrer Voldemort : Dumbledore a accumulé une multitude de souvenirs concernant Voldemort quand il était élève à Poudlard, et il estime que les souvenirs de Slughorn, qui fut son professeur, seront essentiels pour en savoir plus sur Voldemort. Il charge donc Harry de tirer les vers du nez à Slughorn.

Daniel Radcliffe et Michael Gambon. Warner Bros. France

Pendant ce temps, Severus Rogue (Alan Rickman), promu professeur en Défenses contre les Forces du Mal, fait une bien curieuse et sinistre promesse inviolable envers deux Mange-Morts (il en est d'ailleurs un, ou plutôt, en a été un) : défendre jusqu'au bout l'élève Drago Malefoy (Tom Felton), passé du coté obscur, et à qui Voldemort a confié une mission de la plus haute importance...

Jim Broadbent. Warner Bros. France

Un sixième volet bien sombre (la fin, déjà connue des lecteurs de la saga et de ceux qui ont vu le film, ne comptez pas sur moi pour la révéler ici), qui regorge de scènes assez impressionnantes, notamment les souvenirs concernant Jedusor/Voldemort (seul regret : ils sont plus nombreux dans le livre), le final déchirant, ou bien une scène d'introduction absolument imparable (survol de Londres). Malgré son aspect sombre, Harry Potter Et Le Prince De Sang-Mêlé contient quand même des passages plus légers, comme lorsque Ron (Rupert Grint) tombe sous le charme de chocolats ensorcelés au filtre d'amour - destinés à Harry.

Daniel Radcliffe et Jim Broadbent. Warner Bros. France

Un volet donc très sombre, pessimiste, et vraiment réussi, qui montre vraiment que les temps deviennent durs pour Harry et ses amis (ce qui devient de toute façon vraiment évident depuis Harry Potter Et La Coupe De Feu, en fait). La réalisation de Yates est plus efficace que pour le précédent film, et le scénario est bien écrit. Les acteurs sont aussi bons ici que dans les cinq précédents films, et par conséquent, excellents. Jim Broadbent est excellent en Slughorn. Dans l'ensemble, ce sixième volet assure vraiment !