1249029127_culdesac

SPOILERS...

Voici un des meilleurs et des moins connus des films de Roman Polanski. Cul-De-Sac date de 1966, et est une comédie noire et délirante interprétée par Françoise Dorléac, Donald Pleasence, Lionel Stander, Jack McGowran et Jacqueline Bisset. Le film a obtenu l'Ours d'Or au festival de Berlin en 1966, et le Prix de la Critique au festival de Venise la même année.

1249029832_culdesac_420

L'action se passe sur une presqu'île anglaise. Deux gangsters assez maladroits et lourdauds, Dick (Lionel Stander) et Albie (Jack McGowran), qui est blessé, trouvent refuge, alors que leur voiture est tombé en panne, dans la propriété cossue d'un jeune couple de châtelains, seuls habitants de la presqu'île, Teresa (Françoise Dorléac) et George (Donald Pleasence), qui a des tendances assez portées sur la féminité et qui semble être psychologiquement fragile. Les deux gangsters vont s'immiscer dans la vie du couple, et créer un vrai chaos...

1249029405_cul_de_sac_203

Amusant de voir qu'un an après avoir dirigé Catherine Deneuve dans l'immense Répulsion, Polanski a dirigé sa soeur Françoise (le vrai nom de Deneuve est Catherine Dorléac) pour Cul-De-Sac ! Malheureusement, il s'agit d'un des derniers rôles de cette actrice, décédée en 1967 dans un tragique accident de voiture. Dans ce film, elle est excellente, tout comme le reste de la distribution (Lionel Stander et Donald Pleasence, surtout, sont grandioses).

1249029544_cul_de_sac

Le film, très noir et caustique, est un vrai délire d'humour frappadingue (la scène où Françoise Dorléac dispose entre les orteils de Lionel Stander, endormi, deux morceaux de papier journal qu'elle enflamme ensuite, est hilarante), et totalement dans le style de Polanski. Par moments, l'ambiance du film fait penser à ce que Polanski fera plus tard avec Quoi ? (un autre film extraordinaire, mais méconnu, et même sous-estimé). Cul-De-Sac est un film qu'il a écrit avec son fidèle complice Gérard Brach, et c'est une de ses oeuvres les plus inclassables (la performance de Pleasence suffit à le classer comme inclassable), drôles et surréalistes de Polanski, parfois très proche de Samuel Beckett ici. Un film culte et vraiment réussi !