1230563121_la_grande_course_autour_du_monde_0

SPOILERS…

Réalisé en 1965, La Grande Course Autour Du Monde est le second meilleur film de Blake Edwards après The Party, et devant Quand La Panthère Rose S’Emmêle et Quand L’Inspecteur S’Emmêle. Magistralement interprété par Jack Lemmon, Tony Curtis, Natalie Wood, Peter Falk et Keenan Wynn (on trouve aussi Ross Martin, George MacReady…), le film, tout du long de ses 145 minutes, est une fantaisie totalement réjouissante, qui vous fait éclater de rire en quasi permanence.

1230563242_bbbb

Ce film, qui inspirera par la suite une série de cartoons de court-métrage (Les Fous Du Volant), est un savant mélange entre humour, aventure, romance et suspense. Tout l’art du cinéma de Blake Edwards est là : gags à gogo, histoire parfaitement bien écrite, personnages jubilatoires, rebondissements, et une rare intelligence pour couronner le tout (The Great Race n’est pas une comédie débile). Le film, dédié au célèbre duo de comiques Laurel et Hardy, se passe en 1908.

1230563144_18644561_w434_h_q80

Le Grand Leslie (Tony Curtis) est un touche-à-tout de génie, un casse-cou qui ne recule jamais devant un exploit impossible à accomplir. Tout aussi inventif et casse-cou est son rival absolu, le Professeur Fate (Jack Lemmon) qui, toujours aidé de son assistant Max (Peter Falk), tente sans arrêt de provoquer un accident à Leslie, afin de le tuer, et de devenir le plus grand champion à sa place.

1230563470_vbv

Un jour, Leslie décide, afin de prouver que l’industrie automobile américaine est la meilleure, d’organiser une course automobile immense, New-York – Paris. Bien entendu, au volant d’une superbe voiture spécialement conçue pour lui, la Leslie Special, le Grand Leslie entend bien arriver en tête. D’autres concurrents s’inscrivent, dont, bien entendu, le Professeur Fate, qui entend bien lui damer le pion une bonne fois pour toutes. Une charmante jeune femme, Maggie DuBois (Natalie Wood), féministe avant l’heure, parvient à se faire engager par un journal, afin de suivre la course de l’intérieur, en y participant…

1230563296_nbn

Une panne de sa voiture fera que Maggie sera obligée de participer d’une manière passive à la course, en voyageant soit avec Leslie, soit avec le Professeur Fate, au gré de ses rencontres. Il ne reste bientôt plus que deux voitures, celles des rivaux, dans la course ; les autres, en effet, ayant été victimes d’accidents volontairement préparés par Fate et Max…

1230563373_18644558_w434_h_q80

A travers les USA, et à travers le monde (en passant par l’Alaska, la Russie, puis les pays germaniques, et enfin, Paris), une course impitoyable…ment drôle, riche en péripéties, dont une aventure dans un petit royaume germanique, la Carpanie, dont le futur roi, sosie parfait de Fate (donc : Jack Lemmon encore une fois), sera victime à la fois d’un putsch et d’un quiproquo avec le Professeur Fate lui-même…

1230563406_azaz

Magistral divertissement, hilarant de bout en bout. Le film aligne des passages vraiment cultes, comme une gigantesque bagarre dans un saloon d’une ville du Far-West ; une bataille monumentale de tarte à la crème dans la pâtisserie du royaume de Carpanie (il semblerait, selon les mentions du boîtier du DVD, que 2257 tartes à la crème furent utilisées pour cette scène) ; et, bien entendu, les divers essais de Fate et Max, au début du film surtout, pour mettre le Grand Leslie K.O., et qui foirent misérablement, invariablement.

On rit sans arrêt devant La Grande Course Autour Du Monde, et Jack Lemmon en est la raison principale, car il est tout simplement jubilatoire. Ses accès de colère devant la connerie ou le flegme de Max, ou devant la chance scandaleuse (pour lui) de Leslie, sont légion et fantastiques (et, souvent, prétextes à des chutes, accidents, emmerdes supplémentaires).

1230563433_ours

Chef d’œuvre comique, et chef d’œuvre tout court, ce film est à voir à tout prix, en famille si possible. Seul petit problème : le DVD z2, qui existe enfin après plusieurs années d’absence, ne propose le film qu’en VOST. Pour moi, ce n’est pas un souci, je ne regarde les films qu’en VOST. Mais pour un divertissement familial, pas sûr que tout le monde accepte de voir un film de 145 minutes en VOST, surtout les enfants, qui, pourtant, apprécieraient totalement ce film. En attendant une autre édition DVD qui proposerait en prime une VF, il faut quand même se procurer cette édition DVD ; tant le film est immanquable. Et si ça pouvait convaincre le plus de monde de se mettre à la VOST…