SPOILERS !!

******cet article aborde l'intégralité - 6 films - de la saga******

1193064505_capture

Peut-on trouver saga plus cultissime et connue de par le monde ? Que vous soyez originaire de France, des USA, d'Inde, de Cote d'ivoire ou du plus profond de la foret amazonienne, la saga Star Wars est mondialement réputée, et ses fans forment une armée redoutable.

1193064816_vvvvvvv

Cet article abordera un à un les six films qui la composent. Je tiens d'ailleurs a etre franc, surtout envers les fanatiques : je n'aime pas le premier film, et j'aime moyennement le second film aussi. Pour tout dire, je considère que seuls les trois derniers films (c'est à dire, les trois plus anciens, en fin de compte) sont dignes de porter le nom Star Wars, les trois films sortis ces dernières années étant inégaux. Ceci dit, j'aborderai toute la saga, dans l'ordre, donc, je saurai me contenir. Mais n'espérez pas une note de quatre étoiles aux premier et second films : 2, ou 3 étoiles suffiront.

Allez, on démarre de suite avec le premier film de la saga :

LA MENACE FANTOME (The Phantom Menace)

1193065002_star_episode1

1999 sera une année charnière pour les fans de la saga ; c'est l'année de sortie du tant attendu véritable premier volet de la saga, celui par lequel tout commence, celui qui est la genèse des autres.

Seulement, voilà : ce premier vrai volet décevra bon nombre de fans. La raison ? Trop différent des autres films, aucun lien, peu d'action (je veux dire : peu de vraies scènes d'action) et synopsis totalement inintéressant. Certains diront qu'il ne faut pas s'alarmer (et ceux-là ont raison, en meme temps), parce que ce premier volet est le début d'une nouvelle trilogie, il pose des bases pour deux films qui n'ont pas encore été faits. Bref, il est décevant, certes, mais c'est normal.

Liam Neeson (Qui-Gon Jinn).

Interprété par une poignée de talentueux acteurs (qu'on aurait difficilement imaginé là plusieurs années plus tot) tels que Liam Neeson, Natalie Portman, Ewan McGregor et meme (dans un tout petit role qui ira en s'accroissant dans les autres films de la première trilogie) Samuel L. Jackson (un chevalier Jedi du nom de Mace Windu), le film est réalisé par George Lucas. Bien sur, on retrouve Yoda, bien sur, on retrouve R2-D2 et meme C3 PO (encore en travaux), ce qui fait bien plaisir. Surtout pour les robots, qu'on aurait pu ne pas revoir, l'action de cette Menace Fantome se déroulant au moins 40 ans avant celle de la seconde trilogie...

Jar Jar Binks.

Pour résumer rapidement ce premier et décevant volet (que je suis bien obligé d'aborder, sinon, je serai passé outre, croyez-moi) : un embargo a été établi pour empecher la planète Naboo (régie par la reine Amidala - Natalie Portman) de commercer, et donc, de prospérer. Cet embargo a été établi avec l'aide de la Fédération intergalactique.

Deux chevaliers Jedi, Qui-Gon Jin (Liam Neeson) et son apprenti Obi-Wan Kenobi (Ewan McGregor), sont mandatés par le Sénat pour trouver une solution, et sauver Naboo de cet embargo injuste. Ils découvrent assez vite qu'aucune négociation ne peut etre envisagée, et s'en vont pour rejoindre Naboo, pour les avertir, et ensuite, atteindre le Sénat, à Coruscant. En chemin, attaqués, ils doivent se poser sur la planète Tattoine pour faire réparer le vaisseau. A bord du vaisseau, outre les deux Jedi, la reine Amidala et sa suivante Padmé (Natalie Portman aussi), ainsi que des officiers de l'armée de Naboo.

Pendant ce temps, la Fédération envoie un Sith, Darth Maul, pour empecher définitivement tout accord. De meme, Naboo est sur le point d'etre envahie et anéantie...

Qui-Gon Jin et Padmé, en excursion à Tattoine pour réparer leur vaisseau, font la connaissance d'un tout jeune garçon travaillant comme esclave chez un vendeur : Anakin Sywalker (Jake Lloyd). Ce garçon, environ 8 ans, est très précoce (il a conçu son propre robot, qui s'avère etre C3-PO, et participe à des courses de bolides volants, avec son propre bolide - un pod). Le vendeur, une créature retorse et volante, propose un marché à Qui-Gon Jin : si le gosse gagne la prochaine course de pods, la pièce servant à réparer le vaisseau, qu'il a, est à Qui-Gon Jin. Sentant que le gosse a des capacités hors du commun pouvant faire de lui un Jedi, il négocie aussi la liberté d'Anakin, et le vendeur accepte.

Anakin remporte la course de pods, et repart avec les Jedi. Dirdction Coruscant, pour le conseil du Sénat. Après de vives discussions, le sénateur Palpatine parvient à calmer la situation, mais hélas, tout s'embourbe très vite, et sur Naboo, les forces ennemies attaquent... Qui-Gon Jin et Obi-Wan vont devoir affronter le Sith, Darth Maul, tandis que les forces armées de Naboo (consitutées surtout de Gungans, des etres un peu arriérés, dont un de leurs représentants, Jar Jar Binks, n'a cessé de suivre nos héros pendant tout le film ...) affrontent les androides de la Fédération. Au terme d'un long combat (au cours duquel Qui-Gon Jin perd la vie, tué par Darth Maul, qui trépasse sous le sabre d'Obi-Wan peu de temps après), Naboo est sauvée. Et Obi-Wan, promu chevalier Jedi, est chargé de former Anakin, en dépit du doute de Yoda, pensant que ce garçon a trop de peur en lui, et la peur, comme on le sait, attire le coté obscur de la Force...

Pod Racer.

Si j'ai mal résumé ce tarabiscoté premier film, veuillez m'en excuser. En meme temps, je sais qu'il n'y à vraiment que peu de vrais fans de la saga à adorer La Menace Fantome, donc un résumé massacré de ce film est moins grave qu'un résumé massacré de L'Empire Contre-Attaque. Dans l'ensemble, le film est longuet (130 minutes), démarre trop lentement et d'une manière totalement inintéressante. La meilleure scène est celle de la course de pods, ce qui est, dans un sens, le comble, puisque cette scène ne sert à rien d'autre qu'à défouler le spectateur - aucun enjeu, dans cette scène, excepté de gagner le garçon et la pièce de rechange, pour Qui-Gon Jin, qui assiste bien tranquillos à la course.

De plus, tout le film est parasité par un personnage totalement numérique et totalement inutile (meme s'il aide un peu à la victoire finale, ce n'est pas un personnage qu'il fallait vraiment faire), celui de Jar Jar Binks, détesté de presque tous les fans - seul George Lucas semble aimer ce déchet numérique parlant le patois 'petit nègre', que ça en est totalement grotesque ! Chaque apparition de ce crétin rasta est propre à faire couler le film. Et que dire aussi de ce méchant d'opérette, à peine plus dangereux qu'une mouche constipée (Obi-Wan, pourtant apprenti, l'expédie en enfer avec une ruse relativement aisée à contrecarrer), j'ai nommé Darth Maul, aussi moche que rare à l'écran, et dont une bonne partie de la campagne de promotion du film, en 1999, avait joué sur le faciès ? Dé-ce-vant, tout simplement ! Et c'est un fan de la saga (mas pas du tout fan de ce film) qui vous parle !

En résumé, voici un beau gachis de pellicule, auquel je décerne la note la plus basse que je donnerai jamais à un film sur mon blog. Le voir est essentiel pour tout fan de la saga, mais n'empeche, on s'ennuie fortement devant les 130 minutes de ce film, qui, s'il contient les bases des deux autres films à venir, n'en est pas moins foncièrement raté. Un beau spectacle visuel (effets spéciaux du tonnerre), mais totalement idiot, par rapport à la beauté totale des films 4,5 et 6..

Il est temps d'aborder le second film, j'ai nommé :

L'ATTAQUE DES CLONES (Attack Of The Clones)

Sorti en 2002, toujours réalisé par George Lucas, ce second vrai film de la saga Star Wars est infiniment plus réussi que le premier - mais il n'en est pas moins assez moyen par rapport aux suivants... Belle consolation pour ceux qui détestent le personnage du gungan Jar Jar Binks : non, George Lucas n'a pas décidé de ne pas le faire revenir dans cet épisode 2, mais il est quand meme largement moins présent, et meme pour ainsi dire inexistant. Ouf. 135 minutes (c'est la durée du film, le plus long de la saga avec le 3, de la meme durée) à supporter cet abruti numérique auraient été une catastrophe...

UFD

Dans l'ensemble, cette Attaque Des Clones est complètement meilleure que La Menace Fantome. Cela ne l'empeche pas d'etre longuet, boursouflé, meme si les 50 dernières minutes sont purement exceptionnelles en terme d'action.

UFD

La République, depuis les évenements ayant eu trait à l'embargo qui avait été fait contre la planète Naboo (dont la reine, Padmé Amidala (Natalie Portman) est depuis devenue sénatrice), est en crise, et un groupe de dissidents, les Séparatistes, menés par un ancien Jedi ayant passé du coté obscur de la Force, le comte Dooku (Christopher Lee, rare à l'écran dans ce film, mais chaque apparition est excellentissime) se met radicalement contre le Sénat, et le chancelier Palpatine.

UFD

Padmé Amidala, menacée de mort par les Séparatistes, es confiée aux soins du padawan (apprenti Jedi) Anakin Skywalker (Hayden Christensen), qui se fait former par Obi-Wan Kenobi (Ewan McGregor). Anakin emmène discrètement Padmé sur Naboo, et ne cachera pas longtemps à la sénatrice son amour pour elle - amour qui se révèlera etre réciproque... Alors que les deux amoureux s'envolent pour Tattoine afin qu'Anakin puisse revoir sa mère (qui, malheureusement, meurt sous les assauts de cruels Tuskens, qu'Anakin abat les uns après les autres), Obi-Wan, de son coté, est chargé d'aller inspecter, sur une planète mystérieuse, Kamino, la création d'une armée de clones (droides surpuissants), censés devenir par la suite l'armée de la République, mais qui, en fin de compte, servent les Séparatistes de Dooku (connu sous le nom de Tyrannus par le créateur de ces clones, Jango Fett, un mercenaire retors)...

UFD

La guerre des clones peut démarrer, il suffit juste que tous les protagonistes se retrouvent ; ce qui sera vite fait, Anakin et Padmé, apprenant l'enlèvement d'Obi-Wan, partent le sauver, et se retrouvent, eux aussi, prisonniers. Il faudra l'aide de Yoda, ainsi que des autres chevaliers Jedi, dont Mace Windu (Samuel L. Jackson, je vous avais bien dit que son personnage prendrait de l'importance par la suite !!) pour renverser la donne. Mais Dooku parvient à s'enfuir...

UFD

Comme Yoda le dit, 'la guerre des clones ne fait que commencer'. Comme pour rattraper le temps perdu, Anakin (qui perdra un bras dans un affrontement) et Padmé se marient, secrètement, clandestinement (un Jedi ne pouvant connaitre réellement l'amour et ne devant jamais avoir de l'attacheent à quelqu'un), avec pour témoins C3-PO (complètement formé et fini) et R2-D2...

Ewan McGregor. Lucasfilm Ltd.

Je l'ai dit, ce second film est radicalement supérieur au premier. Il contient une foule de superbes scènes (la poursuite en speeder, au début du film, qui me fait quand meme furieusement penser à une scène du Cinquième Elément...ou bien la scène de l'arène, sans oublier le triple duel Obi-Wan/Dooku, Anakin/Dooku, et pour finir Yoda/Dooku), et le personnage d'Anakin, partagé entre son amour grandissant et impossible pour Padmé (qui l'aime aussi, ça aide) et son désir de devenir le plus puissant Jedi qui soit (et quand on voit toute la fureur qui rode en lui, on comprend d'autant mieux quel sorte de grand Jedi il deviendra plus tard...). Ewan McGregor semble largement moins s'emmerder que dans le premier film (il avait avoué, en 1999 ,s'etre fait chier sur le tournage, et ça se voit dans le premier film).

Ian McDiarmid. Lucasfilm Ltd.

Cependant, si on compare L'Attaque Des Clones avec le troisième film (La Revanche Des Sith) ou bien entendu n'importe lequel des trois derniers films de la saga (4,5 et 6), on est immanquablement décu quand meme. On peut dire de ce second film la meme chose que pour le premier : ça ressemble à un beau jeu vidéo, bien fait, superbes effets spéciaux, mais aucune vraie substance. Allez, je j'aime bien mieux que La Menace Fantome quand meme, va !

Passons maintenant au troisième volet, dernier film de la prélogie :

LA REVANCHE DES SITH (Revenge Of The Sith)

Affiche définitive. Lucasfilm Ltd.

George Lucas aux commandes (qui en est étonné ?), pour ce film ultra attendu sorti en 2005. Attendu, parce que, tous les fans vous le diront, c'est dans ce troisième volet (qui marque donc la fin de la prélogie) que Anakin Skywalker devient le cruel et cultissime Darth Vader (Dark Vador, en français). Et on comprend donc les raisons qui ont poussé Anakin a emprunter définitivement le coté obscur de la Force, et ces raisons font que Vader devient un peu moins méchant et cruel à nos yeux. Après ce film, on ne le verra plus jamais comme le monstre froid et implacable des épisodes 4, 5 et 6 (meme si il s'humanisait à la fin du sixième et dernier film).

Enfin un épisode à la hauteur des suivants ! Après la débacle du premier film et la rehausse relative du second, La Revanche Des Sith s'impose comma LA réussite indéniable de la prélogie. Toujours Ewan McGregor dans le role d'Obi-Wan Kenobi, toujours Hayden Christensen dans celui d'Anakin (il est nettement plus convaincant ici que dans le second film), toujours Natalie Portman dans le role de Padmé Amidala, toujours les memes acteurs. Jar Jar Binks n'est pour ainsi dire pas là (tant mieux), il apparait juste à la fin du film.

Hayden Christensen et Christopher Lee. Lucasfilm Ltd.

L'action se passe après les évenements du second film. Enfin, quelques temps plus tard. Le chancelier Palpatine a été enlevé par les hommes-droides du général Grievous, un homme-robot qui, avec le comte Dooku (Christopher Lee), dirige les Séparatistes. Obi-Wan et Anakin ont dépéchés pour aller sauver Palpatine. Au cours du combat opposant Anakin, Obi-Wan et Dooku, Anakin tue Dooku, et parvient à sauver Palpatine. Mais Grievous s'enfuit, et se réfugie sur la planète Utapau.

Natalie Portman. Lucasfilm Ltd.

De retour à Coruscant, Anakin retrouve Padmé, qui lui apprend qu'elle est enceinte de lui. Peu de temps après, il est nommé au Conseil des Jedis, mais sans etre nommé Maitre. Le Conseil lui demande de surveiller Palpatine, qui a les pleins pouvoirs du Sénat jusqu'à ce que la guerre cesse - c'est à dire, une fois que Grievous sera abattu.

Jimmy Smits. Lucasfilm Ltd.

Anakin, qui éprouve beaucoup d'amitié pour Palpatine, le surveille donc, avec beaucoup de répugnance pour cette mission. Palpatine, au fur et à mesure des discussions qu'il à avec le jeune Jedi, lui fait des confidences sur les Sith, le coté obscur. De son coté, Anakin, en proie à de violents cauchemars où il voit Padmé mourir en accouchant, se confie à Palpatine. Il finira bien vite par découvrir la vraie nature du chancelier, qui n'est autre que Darth Sidious, le chef suprème des Sith. Et Sidious tient pour ainsi dire Anakin en son pouvoir...

Hayden Christensen. Lucasfilm Ltd.

Obi-Wan, de son coté, parvient à retrouver et tuer Grievous, marquant ainsi la fin de la guerre. Mais Palpatine refuse de céder ses pleins pouvoirs (contrairement à ce qu'il avait promis auparavant - épisode 2). Sentant les ennuis arriver, Mace Windu, Maitre Jedi (Samuel L. Jackson) tente d'arreter Palpatine/Sidious, mais Anakin, totalement sous l'emprise du coté obscur, tue Mace.

Samuel L. Jackson. Lucasfilm Ltd.

Anakin, renommé Darth Vader par Sidious (qui, lui, s'autoproclame Empereur), prend de plus en plus de pouvoir. Apprenant la chute dans le coté obscur de son ami, Obi-Wan va tout faire pour l'empecher d'aller plus loin. Au cours d'un duel sans merci, il mutile gravement et laisse pour mort son ancien ami, qui est récupéré par l'Empereur, qui le sauve, et fait de lui Darth Vader (première apparition de Vader tel qu'on le connait). L'Empire, dirigé par les Sith, contole toute la galaxie, et les évenements de la prochaine trilogie sont maintenant en place.

Ewan McGregor. Lucasfilm Ltd.

Padmé accouche de deux enfants, un fils et une fille, qu'elle baptise Luke et Leia, et meurt en couches. Leia est confiée à Organa, tandis que Luke est confié à Obi-Wn, qui le confie à son tour à une famille de Tattoine. Yoda et Obi-Wan partent en exil...

Lucasfilm Ltd.

Proprement hallucinant, ce troisième volet !!! Entre le plaisir (doublé d'un frisson nostalgique bienvenu) de revoir le costume, la voix et le soufle de Darth Vader (meme s'il n'apparait physiquement que dans les cinq dernières minutes) et la joie de revoir les Wookies (dont un certain personnage du nom de Chewbacca), La Revanche Des Sith parvient à nous donner follement envie de voir de suite les trois autres films, les plus cultes (ce qu'aucun des deux premiers films n'avait réussi à faire, leur vision tant un peu laborieuse).

Natalie Portman. Lucasfilm Ltd.

On a donc affaire ici à un film radicalement supérieur aux deux premiers volets, et qui est en fait le troisième meilleur film de la saga après les épisodes 4 et 5. le duel plein de fureur et de beauté entre Obi-Wan et Anakin (dans un décor apocalyptique de lave en fusion) est inoubliable.

Hayden Christensen. Lucasfilm Ltd.

Vraiment un grand film, qui conclut la prélogie sur une bonne note. Mais les plus cultissimes épisodes resteront à jamais les trois suivants, et pour aborder le quatrième film, je vous suggère de sauter une ou deux lignes !!

UN NOUVEL ESPOIR (A New Hope)

Affiche originale. Lucasfilm Ltd.

Tout le monde connait ce film, sorti en 1977, réalisé par George Lucas. Le cataclysme (le traumatisme, pourrait-on dire) qu'il a provoqué a été mondial. George Lucas lui-meme (qui s'est un peu inspiré du film La Forteresse Cachée de Kurosawa pour ce film) en sera surpris, ce qui ne l'empechera pas de concevoir très rapidement une suite...

Assurément un des tous meilleurs de la saga, interprété par des acteurs de talent (dont une grande partie furent révélés par ce film : Mark Hamill, Carrie Fisher, Harrison Ford - dans le rayon des anciens talents, il y à Alec Guiness et Peter Cushing), et porté (comme les autres volets, j'avais oublié de le préciser auparavant !) par la musique grandiose de John Williams, Un Nouvel Espoir (titre définitif instauré une fois la prélogie entamée, mais le film s'appelait tout simplement La Guerre Des Etoiles à l'origine) est riche en grands moments, et ne semble pas avoir vieilli, malgré ses 30 ans.

Mark Hamill. Collection AlloCiné / www.collectionchristophel.fr

L'histoire se passe environ 20-25 ans après les évenements situés dans l'épisode 3. La galaxie est la proie d'une violente guerre civile entre les forces impériales et les légions rebelles. L'Empire, dirigé par l'Empereur Palpatine (qui brille par son absence dans ce film) et dont les maitres exécutants sont le gouverneur Moff Tarkin (Peter Cushing) et le seigneur Sith Darth Vader (David Prowse pour le physique, James Earl Jones pour la voix) mène une lutte incessante contre les rebelles de la République. Au terme d'un combat au cours duquel les rebelles ont pu s'emparer des plans de l'arme absolue de l'Empire, L'Etoile de la Mort (un vaisseau immense capable d'anéantir une planète entière en un coup), l'Empire parvient à enlever la dirigeante des rebelles, la Princesse Leia Organa (Carrie Fisher), sénatrice. Leia, avant d'etre arretée, a eu le temps de déposer un message vocal dans le droide R2-D2. R2-D2, avec l'autre droide C3-PO, qui le suit toujours, parvient à monter dans un module, et à se poser sur la planète Tattoine.

Kenny Baker et Anthony Daniels. Collection AlloCiné / www.collectionchristophel.fr

Tombant dans une embuscade, les deux droides sont vendus, par des contrebandiers, à une famille de fermiers, les Lars. Le fils de la ferme, Luke Skywalker (Mark Hamill), neveu des fermiers, découvre le message secret de R2-D2 en le nettoyant. Ce message, un hologramme, montre Leia demander de l'ide à un certain Obi-Wan Kenobi. Luke, connaissant un certain Ben Kenobi, ermite vivant non loin de là, et après avoir appris des droides que R2-D2 doit laisser ce message à un certain Kenobi vivant sur Tattoine, devine qu'il s'agit de cet homme.

Peter Mayhew et Harrison Ford. Collection AlloCiné / www.collectionchristophel.fr

Les deux droides, avec Luke, se rendent chez Ben. En chemin, attaqués par des Hommes des sables, ils sont secourus par Ben Kenobi, autrefois appelé Obi-Wan Kenobi, et chevalier Jedi (Alec Guiness). Obi-Wan apprend à Luke que son père, qu'il a connu, était un Jedi. R2-D2 montre le message entier à Kenobi, qui décide d'aller porter secours au rebelles. Il demande à Luke de venir avec lui. Luke, ayant découvert que les soldats de l'Empire (les Stormtroopers) sont passé par sa ferme et ont tout saccagé et tué, se décide à partir avec lui, et Ben Kenobi accepte de le former pour qu'il devienne Jedi...

Alec Guinness. Collection AlloCiné / www.collectionchristophel.fr

Obi-Wan, Luke et les deux droides arrivent sur la base aérospatiale de Mos Eisley, où ils décident de partir à la recherche d'un vaisseau et d'un bon pilote. Dans un bar mal famé, Obi-Wan déniche un pilote et son copilote. Le pilote est un homme, un mercenaire nommé Han Solo (Harrison Ford), assez intéressé par l'argent et rien d'autre ; son copilote est un Wookie, Chewbacca, un monstre géant et poilu, assez susceptible et grognon. Leur vaisseau est, selon Solo, ultra-rapide, et se nomme le Millenium Falcon. C'est une ruine en apparence, mais il est vraiment rapide.

Harrison Ford. Collection AlloCiné / www.collectionchristophel.frSolo, après avoir règlé à sa manière une dette qu'il doit à un trafiquant globuleux et informe nomé Jabba The Hutt (scène rajoutée en 1997, absente à l'origine, de la rencontre Solo/Jabba), fait embarquer tout le monde, moyennant finance, dans son vaisseau. En chemin, attaqués par des vaisseaux de l'Empire, ils parviennent à les semer, et en en suivant un, arrivent au vaisseau impérial, l'Etoile de la Mort, où ils accostent clandestinement. C'est là que se trouve la princesse Leia, que nos héros vont sauver, pendant que Obi-Wan va arpenter seul le vaisseau pour le mettre hos d'état de nuire. Une rencontre avec Darth Vader (son ancien apprenti, puisqu'il s'agit d'Anakin, rappelez-vous !) conduira à un duel, perdu par Obi-Wan, qui se laissera tuer.

Peter Cushing. Collection AlloCiné / www.collectionchristophel.fr

Pendant ce temps, Luke, Solo, Chewbacca et les deux droides font libérer Leia, et parviennent à regagner, au terme d'une course-poursuite harassante, leur vaisseau, pour gagner Yavin, la planète sur laquelle se situe la base rebelle. Luke repartira, en vaisseau, pour mener, avec d'autres rebelles, une croisade intergalactique pour détruire l'Etoile de la Mort. Ce vaisseau sera finalement anéanti à quelques secondes près, envoyant en Enfer tous ceux qui s'y trouvaient, dont Tarkin - mais excepté Darth Vader, enfui dans un petit vaisseau, ce dernier ayant lui-meme participé au raid aérien impérial...

Collection AlloCiné / www.collectionchristophel.fr

Luke et Solo, victorieux, sont récompensés, sur Yavin, par Leia en personne...

David Prowse et Alec Guinness (après trucages). Collection AlloCiné / www.collectionchristophel.frRarement un film de SF aura été aussi jubilatoire. Entre une scène admirable de raid spatial (situé en fin de film) et les multiples rebondissements, sans oublier l'extrème sympathie des personnages - Han Solo, cynique, mais hautement sympa, Luke touchant de naiveté et de timidité, les deux robots, impayables, et la prestance du vieux Obi-Wan Kenobi - et la majestuosité des effets spéciaux (reboostés depuis, à l'occasion des 20 ans en 1997, ce que certains fams endurcis trouvent un peu dommage - je suis néanmoins de l'avis que le charme suranné des années 70 a disparu, au profit du tout-digital des nouveaux FX).

Mark Hamill, Carrie Fisher et Harrison Ford. Collection AlloCiné / www.collectionchristophel.fr

Un Nouvel Espoir, premier volet de la vraie trilogie originale et quatrièle film de la saga, est un enchantement visuel de tous les instants. Comment oublier cette première apparition de Darth Vader, dans un écran de fumée ? Comment oublier ce Millenium Falcon, vaisseau de toute beauté, dirié par l'impayable Han Solo (Ian Solo en VF) ? Culte à tous points de vue, ce film est cependant largement surpassé par le film suivant, cinquième du nom, vrai pivot centra lde la trilogie et meilleur épisode des six de la saga complète, j'ai nommé L'Empire Contre-Attaque... Pour en savoir plus, rendez-vous un peu plus bas !!

L'EMPIRE CONTRE-ATTAQUE (The Empire Strikes Back)

Affiche originale. Lucasfilm Ltd.

Ce cinquième film (second, suivant l'ordre de sortie, bien sur) est un des deux à ne pas avoir été réalisés par George Lucas lui-meme. Il date de 1980, a été fait par Irvin Kershner, et est incontestablement le meilleur absolu de la saga, en plus d'etre un des sommets incontestables de la science-fiction. C'est le préféré d'au moins 80% des fans de Star Wars, et si vous l'avez déjà vu, vous devez donc vous douter pourquoi.

L'Empire Contre-Attaque est une somme à lui tout seul. Débutant sur la planète glaciale Hoth et s'achevant sur la cité aérienne de Bespin (avec un détour sur la planète Dagobah), le film enquille les séquences cultissimes, telle la bataille de Hoth, le premier duel entre Luke et Darth Vader, la révélation faite à Luke par Vader, et la première apparition (à l'époque de la sortie du film...) du personnage du Maitre Jedi Yoda. Signalons aussi l'apparition d'un nouveau personnage, Lando Calrissian, qui sera aussi dans le dernier volet. Coté interprétation, on retrouve Mark Hamill, Harrison Ford et Carrie Fisher. On retrouve aussi C3-PO, R2-D2, et le maléfique Darth Vader.

Collection AlloCiné / www.collectionchristophel.fr

Le film démarre sur la planète Hoth, glaciale, recouverte de neige, et sur laquelle se trouve la nouvelle base rebelle. Au cours d'une mission de repérage, Luke Skywalker (Mark Hamill) est porté disparu, attaqué par une créature des neiges. Il parvient à s'enfuir de la caverne de la créature, et alors qu'il erre dans la neige, il reçoit un appel d'outre-tombe de Obi-Wan Kenobi, qui lui ordonne de se rendre sur la planète Dagobah pour y retrouver Yoda, un Maitre Jedi qui lui enseignera la Force et fera de lui un Jedi.

Collection AlloCiné / www.collectionchristophel.fr

Luke est vite retrouvé par Han Solo (Harrison Ford), il est ramené en urgence à la base. Peu de temps après, alors que Luke a repris des forces et que Han Solo tente désespérément de draguer Leia (Carrie Fisher), qui ne cesse de le repousser, les forces impériales envahissent Hoth. S'en suit un combat long et intense. Au terme de ce combat, les forces impériales parviennent à prendre la base. Solo, Leia, Chewbacca et C3-PO s'enfuient à bord du Millenium Falcon (qu'une grave panne d'hyper-propulseurs empèche de passer en vitesse-lumière), tandis que Luke, accompagné de R2-D2, part en navette vers Dagobah pour trouver Yoda et devenir un Jedi.

Collection AlloCiné / www.collectionchristophel.fr

Les occupants du Millenium Falcon se dirigent vite vers la cité des nuages de Bespin, sur laquelle se trouve un ami de Solo, Lando Carlissian (Billy Dee Williams), un mercenaire tout comme lui, et qui pourra les aider. Une fois arrivés sur Bespin, Lando les accueille avec joie. Leia ne lui fait pas confiance (à vrai dire, Solo non plus...), et elle a bien raison : Lando, bien que forcé par l'Empire, vend Solo à Darth Vader. Vader, quant à lui, attend que Luke se rende sur Bespin pour pouvoir s'emparer de lui...

David Prowse. Collection AlloCiné / www.collectionchristophel.fr

Luke, lui, arrive sur Dagobah - une planète marécageuse - , et fait la connaissance de Yoda, un petit homme vert et très agé, qu'il prend au départ pour une créature innoffensive et stupide. Yoda lui enseigne, peu à peu, la Force. Luke apprend vite, mais un jour, reçoit une prémoition : il voit ses amis Solo, Leia et Chewbacca en danger sur une cité perchée dans les nuages, Bespin. Contre l'avis de Yoda, qui lui demande de rester (car il est dans une phase d'apprentissage assez limite, il risque de sombrer dans le coté obscur), Luke reprend la route avec R2-D2 pour aller sauver ses amis sur Bespin.

Harrison Ford. Collection AlloCiné / www.collectionchristophel.fr

Au moment où il y arrive, Solo, vendu par Vader aux hommes de Jabba The Hutt (ennemi de Solo, qui a une dette envers lui), a été cryogénisé, transformé en stèle de carbone (il vit, mais en hibernation dans la stèle) et embarqué par les hommes de Jabba pour Tattoine (lieu de résidence de Jabba, souvenez-vous de la scène supplémentaire de l'épisode 4). Lando, apprenant que le marché passé entre lui et Vader est annulé par ce dernier, reprend ses esprits, et parvient à sauver Leia, C3-PO et Chewbacca. Luke, quant à lui, a trouvé Vader, et a entamé un combat au sabre-laser contre lui.

Harrison Ford. Collection AlloCiné / www.collectionchristophel.fr

Au terme de ce combat, Luke sa fait trancher la main droite par Vader, qui lui fait une révélaion troublante et vraie : Luke est son fils. Abasourdi par cette révélation, Luke saute dans le vide, mais atterit sur une plateforme. Il est récupéré par le Millenium Falcon, avec à son bord Lando, Chewbacca, les deux robots et Leia. Alors que Lando et Chewbacca partent récupérer Solo, Luke et Leia (et les deux robots) se rendent sur Tattoine pour négocier avec Jabba la libération de Solo et la fin de la dette que Solo a envers Jabba...

David Prowse, Billy Dee Williams et Jeremy Bulloch. Collection AlloCiné / www.collectionchristophel.fr

L'Empire Contre-Attaque st un vrai monument, riche en effets spéciaux sublimes, en scènes cultissimes, et qui plus est, doté d'une dimension dramatique, limite shakespearienne, ce qui manquait un peu à l'épisode (aux épisodes !) précédent(s).

Anthony Daniels, Kenny Baker, Mark Hamill et Carrie Fisher. Collection AlloCiné / www.collectionchristophel.fr

Dans un sens, la seconde trilogie Star Wars est batie comme la saga du Seigneur Des Anneaux (comme le livrfe, à l'époque) : le premier volet est celui où les enjeux se précisent, et celui où les personnages (la...Communauté ?) se réunit. Le second (celui-ci) voit la 'Communauté' se scinder, comme les héros du roman de Tolkien. Le troisième voit le retour (du Roi ? Du Jedi ?) des héros, et la lutte finale. Entre l'Empire Sith et l'Empire du mal de Sauron, peu de différences, hormis l'absence de vaisseaux spatiaux dans la saga tolkenienne... George Lucas n'a jamais caché cette légère ressemblance, il me semble.

Mark Hamill. Collection AlloCiné / www.collectionchristophel.fr

Fin de ce cinquième et avant-dernier Star Wars, donc, celui qui annonce la plus grande révélation possible (du moins, à l'époque ; en revoyant ce film après la prélogie, on le sait, que Vader est le père de Luke, mais à l'époque, gros choc !), celui qui ne comporte pas vraiment de fin en soi, mais laisse plein d'espoirs pour la conclusion : Luke deviendra-t-il Jedi, retournera-t-il sur Dagobah comme promis, pour finir sa formation ? Han Solo sera-t-il récupéré par nos héros ? Son amour pour Leia sera-t-il enfin partagé (on le suppose, à voir la manière dont Leia l'a embrassé, avant sa congélation) ? Darth Vader sera-t-il enfin terrassé, ainsi que l'Empire ? Toutes ces réponses (et d'autres encore, dont une nouvelle révélation !) seront données dans le sixième et ultime volet de la saga !

Voici enfin le moment d'aborder la conclusion de cette passionnante saga :

LE RETOUR DU JEDI (Return Of The Jedi)

Affiche originale. Lucasfilm Ltd.

Ce sixième film, réalisé en 1983 par Richard Marquand (secondé par George Lucas, officieusement parlant) a failli s'appeler Revenge Of The Jedi, mais comme aucune vengeance n'était à l'ordre du jour du script du film, il fut changé pour Return Of The Jedi. Et puis, il y à une autre raison, moins connue : lutter contre le merchandising sauvage qui avait déjà préparé des jouets titrés 'Revenge of the Jedi' (Lucas ayant au départ annoncé ce premier titre à la presse), et qui n'était pas demandé par Lucas. Une fois le titre modifié, ces jouets n'étaient plus en raccord avec le vrai titre du film, donc...

Ce sixième et dernier volet est vraiment excellent, meme si un peu en-dessous des deux précédents. Des trois précédents, à vrai dire. On y retrouve les memes personnages (Luke, Leia, Han Solo, C3-PO, R2-D2, Chewbacca, Darth Vader, Lando Calrissian), et on y retrouve Jabba The Hutt (aperçu dans l'épisode 1, ainsi que dans le 4) et l'Empereur Palpatine. On y fait aussi et surtout la connaissance des charmants Ewoks.

Anthony Daniels, Carrie Fisher et Michael Carter. Collection AlloCiné / www.collectionchristophel.fr

Le film démarre sur la planète Tattoine, au repaire du bandit informe et globuleux Jabba The Hutt, qui détient Han Solo (congelé dans la carbonite, souvenez-vous) en 'otage décoratif'. C3-PO et R2-D2 parviennent à pénétrer dans le bastion, afin de délivrer un message de Luke Skywalker à Jabba. Dans ce message en hologramme, Luke demande à Jabba de délivrer Solo, et il offre les deux droides (à la consternation de C3-PO...) à Jabba en signe de bonne foi. Jabba, énervé par l'arrogance de Luke, refuse de livrer Solo.

Mark Hamill. Collection AlloCiné / www.collectionchristophel.fr

Pendant la nuit, deux personnages casqués et armés (qui étaient venues plus tot pour livrer un prisonnier Wookiee, Chewbacca, à Jabba) viennent délivrer Solo. Solo, marqué par son hibernation, est amorphe, et temporairement aveugle (il recouvrera la vue par la suite). Une des deux personnes casquées est la Princesse Leia, l'autre est Lando. Chewbacca avait été livré à Jabba par eux en guise de diversion, bien sur.

Collection AlloCiné / www.collectionchristophel.fr

Seul problème, Jabba les entend, et fait prisonnier Solo et Chewbacca (Lando, toujours casqué, arrive à passer inapercu). Il s'empare de Leia et en fait une de ses esclaves... Le lendemain, Luke arrive, encapuchonné, et réclame la libération de ses amis. Jabba refuse, et tente de le tuer en l'expédiant dans la fosse (qui contient une immense et dangereuse créature), mais Luke parvient à s'échapper. Fait prisonnier, il est condamné, avec Solo, à etre jeté dans la gueule d'un monstre des sables, dans le désert. Alors qu'il allait etre jeté dans le gouffre, il parvient à récupérer son sabre laser, et à libérer ses amis, ainsi que Leia et les deux droides.

Collection AlloCiné / www.collectionchristophel.fr

Jabba est tué (étraglé par Leia), et les héros s'enfuient, direction la base spatiale des rebelles de l'Alliance, excepté Luke, qui se rend sur Dagobah finir sa formation de Jedi avec Yoda. Yoda, très affaibli, lui confirme que Vader est bien son père, et meurt de vieillesse (900 ans). Luke, désemparé à l'idée de combattre son père (condition sine qua non pour devenir un Jedi), apprend d'Obi-Wan (qui lui arrive en esprit) qu'il à une soeur jumelle, qui n'est autre que Leia. Profondément marqué par cette révélation (et par la perte de Yoda), Luke part rejoindre ses amis.

Collection AlloCiné / www.collectionchristophel.fr

L'Empire est en pleine construction d'une nouvelle Etoile de la Mort, pas encore totalement opérationnelle, et suivie de près par l'Empereur, qui est directement installé à bord (avec Vader à ses ordres). L'Empereur ordonne à Vader de retrouver et de ramener, vivant, Luke, afin que celui-ci puisse basculer dans le coté obscur et lui appartenir.

Jeremy Bulloch. Collection AlloCiné / www.collectionchristophel.fr

La nouvelle Etoile de la Mort est en orbite autour de la lune forestière d'Endor, et une base située sur Endor alimente le bouclier de protection de la station impériale. Les rebelles sont chargés de deux missions : la première, dirigée par Lando (à bord du Millenium Falcon) doit détruire l'Etoile de la Mort une fois le champ de proitection anéanti. La seconde, emmenée par Solo, Luke et Leia, se rend sur Endor pour détruire ce champ de protection. Sur Endor, la troupe fait connaissance de petites créatures ressemblant à des oursons, les Ewoks, qui se prennent d'amitié pour eux (ils considèrent surtout C3-PO comme un dieu, avec son apparence dorée et métallique) et les aideront à combattre l'Empire.

Warwick Davis. Collection AlloCiné / www.collectionchristophel.fr

Luke, après avoir annoncé à Leia qu'elle et lui sont frères et soeurs, et enfants de Vader, s'en va sur l'Etoile de la Mort, pour retrouver son père. Entre les mains de l'Empereur, il affrontera son père (et sa rage fera qu'il le vaincra, sans toutefois le tuer). Alors qu'il annonce à l'Empereur qu'il ne le rejoindra jamais dans le coté obscur, l'Empereur tente de le tuer. Mais c'est Vader, revenu à la raison par amour pour son fils, qui tuera l'Empereur, avant de mourir.

Ian McDiarmid. Collection AlloCiné / www.collectionchristophel.fr

De leur coté, les rebelles parviennent tant bien que mal à détruire le rayon protecteur, ce qui entraine la destruction de l'Etoile de la Mort. Luke parvient à s'enfuir, en emmenant la dépouille de son père, et il procédera à un rituel Jedi pour lui purifier l'ame. Alors que ses amis font la fète (l'Empire est fini, la liberté et la paix vont règner dans la galaxie), Luke aperçoit les esprits de Yoda, Obi-Wan et Anakin Skywalker, lui sourire. Luke est, maintenant, devenu un vrai Jedi...

Mark Hamill et David Prowse. Collection AlloCiné / www.collectionchristophel.fr

Le Retour Du Jedi peut sembler un peu décevant par rapport aux précédents films. Il est important dans la saga parce qu'il conclue définitivement le cycle, mais il faut bien avouer qu'il ne se passe pas grand chose dans cet épisode 6. Toute la partie consacrée au sauvetage de Solo dure 35 minutes, ensuite, cap sur Endor, où on rencontre les Ewoks et où on assiste à une course-poursuite en speeder hallucinante en pleine foret (une des meilleures scènes de toute la saga). Puis la confrontation Luke/Vader/Empereur, extraordinaire, certes, mais arrivant tot dans le film (et monopolisant presque tous les enjeux, ce qui fait qu'on se passionne largement moins pour les aventures de Leia, Solo, Lando et compagnie).

Michael Carter. Collection AlloCiné / www.collectionchristophel.fr

A la fin du film, signalons une belle connerie signée Lucas. Dans la version que Lucas à refaite pour le DVD, la scène finale où les fantomes apparaissent à Luke a été changée, pour le personnage d'Anakin. Au lieu de Sebastian Shaw (qui joue Anakin, une fois le casque de Vader retiré, à la fin), c'est Hayden Christensen (Anakin dans la prélogie) qui a été mis. Tentative d'accorder les deux trilogies, mais c'est une grossière erreur : Anakin est mort en tant que Vader, et à un age mur (ce qui explique Sebastian Shaw, naturellement). Or, en montrant le visage de Hayden Christensen, Lucas s'est gouré, car ça signifierait (ce qui est idiot) qu'Anakin n'a pas vieilli sous le casque. Si on peut expliquer ceci par le fait qu'Anakin est mort en tant que Jedi dès qu'il a succombé au coté obscur de la Force, ça ne l'a pas empéché de vieillir, et un fantome garde l'aspect que l'on a au moment de mourir...La photo ci-dessous provient du film initial, non modifié par ce crétin de Lucas.

Alec Guinness et Sebastian Shaw (version originale). Collection AlloCiné / www.collectionchristophel.fr

A part ça, rien à dire. Ce sixième épisode n'a pas la force évocatrice de L'Empire Contre-Attaque (aucun autre film de la série ne l'a, de toute façon), et est un petit peu décevant en cela qu'il fait la part belle aux créatures imaginées par Lucas (les gentils Ewoks, qui auront par la suite droit à deux films bien à eux ; et les méchantes et sournoises créatures vivant dans l'antre de Jabba - dont ces gardes d'apparence porcine).

Mark Hamill et David Prowse. Collection AlloCiné / www.collectionchristophel.fr

Malgré cela, il est superbe, on ne s'ennuie pas une seule seconde, et c'est bien le principal. Mon préféré de la saga reste le cinquième, qui est le meilleur, mais ce sixième film est mon second préféré. Et ça tient au fait que c'est le premier film de la saga que j'ai vu de ma vie, à 6 ans. Dès le début, j'avais adoré ce film !

Et au final, ni plus ni moins qu'un monument du cinéma que cette éblouissante saga de SF !