untitled

SPOILERS ! SPOILERS !

Pour son premier role au cinéma, le chanteur David Bowie n'a pas choisi le moins approprié : un extra-terrestre. En effet, de par ses multiples changements de looks et de styles musicaux, le chanteur qui, un temps, fut surnommé Ziggy Stardust, Halloween Jack, The Thin White Duke ou Aladdin Sane était tout à fait idéal pour le role. Au point meme qu'on se demanderait si le role n'avait pas été crée pour lui (ce qui est faux : il s'agit d'une adaptation d'un roman méconnu de Walter Tewis).

Je veux bien sur parler du chef d'oeuvre de Nicholas Roeg, L'Homme Qui Venait D'Ailleurs, sorti en 1976. Le film, lors de sa sortie, fut amputé de plusieurs (environ 17...) minutes. En 2004 (ou 2005 ? Honnetement, je ne sais plus), la chaine Arte l'a diffusé en version intégrale de 2h17, et depuis, un DVD existe qui propose les deux versions. Il va sans dire que la version longue est indubitablement indispensable. Le film est connu pour son montage, totalement barge, qui bouscule la logique et le temps. J'y reviendrai en fin d'article, mais avant toutes choses, un résumé plus ou moins détaillé du scénario :

dd

Un extra-terrestre (de quelle planète vient-il ? Quel est son vrai nom ? On ne le saura pas) arrive sur Terre, dans une région assez reculée des Etats-Unis. Androgyne (cheveux rouges, visage émacié, Bowie était dans sa période Thin White Duke, et hélas aussi dans sa période cocainée), d'apparence jeune (Bowie avait 29 ans à l'époque), l'homme arrive dans une petite ville isolée, pénètre dans un magasin de pret sur gages, et met en gage un bijou lui appartenant (ses iitiales, TJN, s'y trouvent). Il révèle à la personne du magasin - une vieille dame - qu'il a besoin d'argent. Elle lui demande ses papiers, il les lui montre. Citoyen anglais, Thomas Jerome Newton. Un nom d'emprunt, on le sait, mais il n'en aura pas d'autre dans le film.

La scène suivante ne se passe pas immédiatement après (c'est à partir de là qu'on se rend compte que le montage du film n'est pas anodin, certains se sentiront éjectés, probablement). On est dans un bel appartement, qui appartient à un avocat spécialisé dans les brevets d'invention, Oliver Farnsworth, lequel est en train d'étudier des plans remis par Newton (lequel est présent). Newton lui propose de s'associer à lui pour monter une grosse société, la World Company.

gg

(Ici, il est convenu de donner une petite explication à ce qui ne sera pas vraiment expliqué dans le film - sauf par les images : Newton vient d'une planète éloignée, sur laquelle règne une sécheresse totale. Il à laissé sa femme et ses enfants afin de venir sur la Terre pour chercher de l'eau, et la ramener sur sa planète. Pour amener l'eau, il lui faut une fusée (dont il a conçu les plans, ceux que Farnsworth a étudié), et pour faire sa fusée, de l'argent. Donc, compte tenu qu'il possède des connaissances et des matériaux extrèmement développés, il décide de créer une société afin de gagner le plus d'argent, pour arriver à ses fins.)

dddd

Retour au résumé :

La World Company (dont Newton est le P-DG) est batie, elle devient rapidement une des sociétés les plus influentes et riches au monde, et Newton est rapidement milliardaire. Tout en commençant à faire construire la fusée, il s'installe, avec Marylou (une employée d'hotellerie alcoolique rencontrée lors d'un de ses voyages - jouée par Candy Clark), dans une charmante maison moderne qu'il fait construire en pleine campagne. Il engage un homme, Nathan Bryce (Rip Torn), pour le seconder dans ses travaux. L'homme, un professeur d'université coureur de jupons, est aussi un 'traitre' : il est contacté par le Gouvernement américain pour espionner Newton. La World Company est sous les projectifs de la CIA, sans doute ont-ils découverts que Thomas Jerome Newton est un nom d'emprunt...à moins que cela ne soit expliqué dans le scène d'intro du film, où on voit un homme en costume épier, de loin, l'arrivée de Newton sur Terre...

Quoi qu'il en soit, Newton (avec l'aide de Marylou) plonge dans l'alcool, et un soir, révèle à Marylou sa véritable identité d'alien. Alors qu'il s'apprete à partir avec sa fusée enfin terminée pour apporter de l'eau sur sa planète (il ne le sait pas, mais il y à de forts risques que sa femme et ses gosses soient morts de soif depuis ce temps), il est arreté par de mystérieux hommes du Gouvernement. Pendant ce temps, sa fusée est détruite, et Farnsworth, son avocat, est définitivement (inutile de faire un dessin) réduit au silence...

ze

Newton est enfermé dans un bunker magnifiquement décoré, où il ne manque de rien (et surtout pas d'alcool...la CIA ayant découvert son penchant pour la dive bouteille). Il est scrupuleusement étudié (on pourrait meme dire torturé, à des fins médicales et scientifiques) par des scientifiques sans scrupules. De temps en temps, Marylou lui rend visite (et à voir le visage de Marylou, on devine largement que plusieurs années ont passé depuis l'enlèvement de Newton et la destruction de sa fusée). Un jour, Newton sort, tranquillement, sans forcer, de son bunker, qui a été apparemment laissé à l'abandon de toute surveillance. Il est libre, et Bryce (un vieillard, quasiment) retrouve sa trace grace à un disque 33 tours que Newton a sorti sous le nom de The Visitor, dans l'espoir que, quelques part, sa femme puisse l'entendre (les ondes radio terrestres étant captées sur sa planète). Newton est toujours aussi riche, mais les expériences que le Gouvernement a fait sur lui, plus l'alcool, l'ont rendu complètement vidé, émacié.

ed

Je disais que le film bousculait le temps. En effet, les dernières minutes du film représentent environ 15 ou 20 ans dans la vie de l'histoire. Il faut à peu près autant de temps au début du film pour aborder 10 minutes ou 10 jours, ou meme 10 mois de l'histoire ! Ce qui fait qu'un personnage que l'on voit assez jeune (un agent de la CIA) à un moment donné apparait beaucoup plus agé quelques minutes plus tard. Pendant ce temps, la condition d'alien de Newton/Bowie ne le fait pas vieillir du tout. Autrement dit, voir ce film peut sembler irritant parce qu'n n'arrive pas vraiment à dater les différents évenements qui s'y produisent. De meme, l'abus d'effets sonores divers (beaucoup de chansons) et visuels (le film date des années 70, on le voit bien à divers passages datés et psychotropes, comme gunfights à balles à blanc, visions décalées, décors et costumes) accentue le coté déroutant et irritant, énervant de ce film.

Qui n'en est pas moins un véritable monument, un des plus grands films de SF jamais faits, et le meilleur film de David Bowie et du réalisateur Nicholas Roeg. Indispensable.