SPOILERS !

***cet article aborde la trilogie***

Voici probablement les meilleurs films jamais réalisés sur un postulat de super-héros (avec Hellboy). Tous réalisés par Sam Raimi, les trois films de cette saga devenue mythique en 6 ans d'existence sont purement géniaux. On ne compte plus les nouveaux fans de ce super-héros cultissime qu'est Spiderman depuis la sortie du premier film en 2002.

Ces trois films sont tous interprétés par Tobey Maguire dans le double rôle de Peter Parker/Spiderman, mais aussi par Kirsten Dunst, Rosemary Harris, J.K. Simmons et James Franco. Ils font tous preuve d'un indéniable sens du rythme, et on sens bien que Sam Raimi, déjà réalisateur d'une trilogie culte dans l'histoire du cinéma de genre (Evil Dead), est fan du comics original crée par Stan Lee.

Allez, on aborde tout de suite le premier film :

SPIDERMAN

Ce premier volet, dont le succès sera considérable, date de 2002. Interprété à la perfection par un jeune acteur à l'époque encore méconnu, Tobey Maguire (dont on peut d'ores et déjà dire que ce rôle restera celui de sa vie, avec ce que ça peut impliquer d'inconvénients), mais aussi Kirsten Dunst, James Franco et Willem Dafoe (dans le rôle du méchant 'malgré lui'), le film est sensationnel.

Tobey Maguire. Columbia TriStar Films

Le film raconte l'aventure d'un lycéen banal, lambda, Peter Parker, qui vit chez son oncle Ben (Cliff Robertson) et sa tante May (Rosemary Harris). D'apparence banale, Peter est malchanceux et un peu timide. Il est secrètement amoureux de Mary Jane Watson (Kirsten Dunst), et a comme ami Harry Osborn (James Franco), fils du milliardaire Norman Osborn (Willem Dafoe), industriel.

Kirsten Dunst et Tobey Maguire alias Spider-Man. Columbia TriStar Films

Au cours d'une visite d'un laboratoire d'expériences chimiques, Peter est piqué à la main par une araignée radioactive échappée de son enclos. Les conséquences de cette morsure irradiée seront plutôt positives pour Peter : accélération de ses facultés (il court plus vite, devient très agile), et parmi ses nouveaux pouvoirs, il peut même envoyer, de ses doigts, des filaments de toile d'araignée extrèmement solides, lui permetant de sauter d'immeubles en immeubles et de contourner les obstacles.

Kirsten Dunst. Columbia TriStar Films

En même temps, Norman Osborn teste sur lui un nouveau prototype permettant d'accélérer les facultés intellectuelles. Cette expérience tournera mal, et transformera le milliardaire nervosé mais innoffensif en bête cruelle et sardonique : le sinistre Bouffon Vert... Très vite, le Bouffon Vert va marquer la ville de son sceau, faisant règner la terreur. Pendant ce temps, Peter, après avoir tenté de se faire de l'argent en participant à un combat de boxe amateur (et en étrennant ainsi son costume de scène, brouillon du costume définitif du futur Spiderman), assiste à une scène dramatique : la mort, par agression, de son oncle Ben, qui a tenté d'arrêter un voleur. Peter parvient à retrouver le coupable et venge son oncle. Ainsi nait Spiderman.

Willem Dafoe alias le Bouffon Vert. Columbia TriStar Films

Et très vite, alors que Peter se fait embaucher comme photographe au Daily Bugle (dirigé par le cynique J. Jonah Jameson - J.K. Simmons, jubilatoire), Spiderman va avoir un ennemi, le Bouffon Vert...Peter, tout en fournissant au Bugle de savoureuses photos, fera tout, sous le costume rouge, pour stopper la folie du Bouffon Vert. La découverte de la vraie identité du sinistre Bouffon (qui parviendra lui aussi à découvrir qui se cache sous le costume de l'homme-araignée) compliquera les choses, surtout sa relation amicale avec Harry, qui ignore tout...

Tobey Maguire. Columbia TriStar Films

Saisissant de bout en bout (les 116 minutes de ce film passent comme une lettre à la Poste, elles passent même scandaleusement trop vite), le film est assurément un chef d'oeuvre absolu du genre, le meilleur film de super-héros avec Hellboy, Superman...et les deux autres volets de la saga de l'homme-araignée, évidemment, qui se payent le luxent d'être supérieurs !

Tobey Maguire alias Spider-Man. Columbia TriStar Films

Kirsten Dunst est ravissante (la scène du baiser est sublime), Willem Dafoe est excellent dans le rôle d'un 'méchant malgré lui' (comme c'est le cas, en gros, des autres bad guys de la saga), et le costume du Bouffon Vert (et son skate géant à moteur) est superbe. La musique, signée Danny Elfman, est géniale, la photographie et les effets spéciaux renversants (les plans de Spidey rebondissant d'immeuble en immeuble sont vertigineux)...Rien à dire, Spiderman premier du nom est une merveille. Et dire que les deux autres films seront encore mieux !

On passe au second film :

SPIDERMAN 2

Tobey Maguire et Kirsten Dunst. Columbia TriStar Films

Ce deuxième film date de 2004, est toujours interprété par Tobey Maguire, Kirsten Dunst, James Franco, J.K. Simmons et Rosemary Harris, et est toujours réalisé par Sam Raimi. On retrouve aussi l'acteur Alfred Molina dans le rôle du 'méchant', et la musique est toujours de Danny Elfman.

Tobey Maguire et Kirsten Dunst. Sony/Columbia

Que dire à propos de ce second film de la saga qui n'a pas déjà été dit ? Encore plus beau et plus fort que le premier opus, Spiderman 2 est un summum à lui tout seul. Le film existe dans deux versions : la version sortie en 2004, de 122 minutes, et la version dite Spiderman 2.1, rallongée de 8 minutes, sortie en DVD un an plus tard. C'est de cette version que je vais parler, même si les 8 minutes sont finalement peu de choses par rapport au film en lui-même.

J.K. Simmons. Sony/Columbia

Dans ce second volet, on retrouve Peter Parker, alors partagé entre son boulot de livreur de pizzas (qu'il va vite perdre au début du film), ses études qui deviennent un peu calamiteuses, et son autre boulot, Spiderman. Peter est épris d'amour pour Mary Jane (Kirsten Dunst), devenue actrice de théâtre, qui l'aime aussi, mais qui ne peut pas attendre qu'il se décide enfin à lui déclarer sa flamme. Ca, plus le fait que son ami Harry (James Franco) veuille mettre la main sur Spiderman pour le tuer, pour venger la mort de son père Norman (il ignore, bien sûr, que son père était le Green Goblin !), fait que Peter se sent un peu désorienté, déprimé. Le résultat ne se fait pas attendre : il commence à paumer ses pouvoirs, par d'un coup, mais progressivement. Et forcément, il perd sa foi en Spiderman.

Tobey Maguire. Sony/Columbia

En même temps, Peter, pour ses études scientifiques, suit les travaux du professeur Otto Octavius (Alfred Molina). Octavius est financé par la société Oscorp, qui était dirigée par Norman Osborn, et est maintenant gérée par son fils Harry. Les travaux d'Octavius consistent en une nouvelle forme d'énergie capable de supplanter toutes les autres. Octavius a aussi crée un système de tentacules mécaniques permettant de décupler les forces. Ce système, il se l'installe sur son propre corps lors de sa démonstration publique (à laquelle assistent Harry et Peter). Mais la démonstration capote, et très vite, Octavius va se retrouver totalement pris sous le contrôle de ces tentacules, autonomes.

Alfred Molina. Sony/Columbia

Les tentacules vont pousser Octavius (que les médias, et notamment J. Jonah Jameson - J.K. Simmons - , directeur du Daily Bugle, vont surnommer Dr Octopus) a commetre une série de crimes, braquages, attentats. Peter/Spiderman fera tout pour l'arrêter, mais sa perte progressive de pouvoirs le fera raccrocher les gants...provisoirement. Car si lui a fini par se demander s'il ne fallait pas arrêter de risquer sa vie, il se rendra vite compte que le monde a besoin de Spiderman.

Sony/Columbia

Ce second volet des aventures de l'homme-araignée est encore plus prenant et réussi que le premier. Je n'ai pas raconté toute l'intrigue du film pour laisser à ceux qui ne l'ont pas encore vu la surprise de quelques détails. Les acteurs sont renversants, à commencer par, bien sûr, Tobey Maguire et Alfred Molina (dans le rôle d'un 'méchant malgré lui', comme ce fut le cas pour le Bouffon Vert du premier film, et comme ça sera encore le cas du Sandman du troisième film). Parmi les seconds rôles, on peut noter Bruce Campbell (de la saga Evil Dead), Ted Raimi (frère du réalisateur) et le réalisateur John Landis (The Blues Brothers) dans le rôle d'un médecin.

Sony/Columbia

Coté effets spéciaux, c'est tout simplement renversant aussi, et le film contient encore plus de scènes cultes que le premier : baston monstre entre Spidey et 'Doc Ock' sur un metro aérien lancé à vive allure ; affrontements sur les facades des immeubles ; voiture lancée à toute berzingue dans une vitrine de coffee-shop ; braquage remarquable qui montre pour la première fois Dr Octopus dans ses oeuvres...

Sony/Columbia

Le film contient aussi son lot d'émotions, comme la scène tragique où Peter avoue à sa tante May (Rosemary Harris) sa part de responsabilité dans la mort, deux ans plus tôt, de l'oncle Ben ; ou bien encore la scène où tante May parvient (sans s'en rendre compte, vu qu'elle ignore tout de la double vie de Peter) à redonner à Peter l'envie de renfiler le costume de Spiderman. Quelques notes d'humour sont aussi présentes, que ce soit dans la scène hilarante de l'ascenseur, ou avec le personnage de Jameson (Patron, votre femme a perdu son chéquier ! - Merci pour la bonne nouvelle !), patron hystérique, cynique et avare du Daily Bugle, qui passe son temps à virer et 'dévirer' ses employés.

J.K. Simmons et Tobey Maguire. Sony/Columbia

En résumé : un second volet tout bonnement prodigieux, encore plus beau que le premier, un film culte irremplaçable !

Voici enfin le troisième et dernier volet de la trilogie, en attendant un quatrième film qui n'est pas encore réellement en préparation :

SPIDERMAN 3

Affiche française. Gaumont Columbia Tristar Films

Le film date de 2007, et est, bien entendu, toujours réalisé par Sam Raimi, mis en musique par Danny Elfman, et interprété par Tobey Maguire, Kirsten Dunst, James Franco, Rosemary Harris et J.K. Simmons. Deux nouveaux acteurs rejoignent les habitués : Thomas Haden Church et Topher Grace. En clins d'oeils, Bruce Campbell (dans le rôle d'un maitre d'hôtel français hilarant) et Stan Lee (créateur du personnage de Spiderman) apparaît dans le rôle anonyme d'un passant à un passage piétons - non crédité.

Gaumont Columbia Tristar Films

Le film est plus sombre que les deux précédents, et fait la part belle aux personnages et aux relations entre eux, plus que sur les méchants. C'est assurément le meilleur de la trilogie. Le raconter sera difficile, paronnez-moi par avance, mais l'intrigue est vraiment complexe.

Thomas Haden Church. Gaumont Columbia Tristar Films

Peter Parker s'apprête à demander Mary Jane (Kirsten Dunst) en mariage. Après avoir assisté à la dernière comédie musicale de Broadway (dans laquelle Mary Jane joue et chante), Peter est agressé, en pleine rue, alors qu'il vogue d'immeuble en immeuble, par un étrange personnage se déplaçant sur un surf motorisé : le Bouffon Vert, ressuscité par Harry Osborn (James Franco), fils du premier Bouffon, et voulant à tout prix la mort de Spiderman. Après une baston aérienne impressionnante, Harry est victime d'une chute, et tombe inanimé. Il revient à lui à l'hôpital, totalement amnésique. Pour Peter, c'est plutôt une chance, car son ami est toujours en vie, et il a oublié les raisons de sa haine contre lui...

James Franco et Kirsten Dunst. Gaumont Columbia Tristar Films

Une nuit, alors que Peter et Mary Jane batifolent, une curieuse chose débarquent du ciel (et même d'au-delà), une sorte de symbiote, une créature filandreuse, noire, qui vient se poser sur Peter. En même temps, un criminel évadé de prison, Flint Marko (Thomas Haden Church), est recherché par la police. Après avoir rendu visite à sa fille malade, il parvient à gagner une zone interdite, réservée aux expérimentations scientifiques. Poursuivi par la police, il tombe dans une grande cuve remplie de sable, et ne peut plus en sortir. C'est à ce moment qu'une expérimentation, basée sur la modification des particules, démarre. Flint est piégé, et son ADN se mèle au sable. Il survit à l'expérience, et devient le Sandman, un être fait de sable (mais il conserve son apparence).

Thomas Haden Church. Gaumont Columbia Tristar Films

Peter, au Daily Bugle, est concurrencé par un nouveau photographe, Eddie Brock (Topher Grace). Le rédacteur en chef, Jameson (J.K. Simmons), qui ne porte pas Spiderman dans son coeur, charge les deux photographes de trouver une photo de Spiderman faisant une mauvaise action, pour le discréditer. Celui qui y arrive a le poste de photographe attitré. Peter, qui sait bien que jamais une telle photo ne pourra être prise, rigole intérieurement (Brock parviendra à publier une photo de la sorte, mais Peter dénoncera un fake, et fera virer Brock, qui gardera une rancune envers lui).

Topher Grace. Gaumont Columbia Tristar Films

Un soir, alors que sa relation avec Mary Jane empire (elle est sévèrement critiquée dans sa pièce et est virée, et elle aperçoit Spiderman embrasser gentiment une jeune femme qu'il vient de sauver d'une mort certaine), Peter s'endort sur son lit, et pendant son sommeil, le symbiote se faufile sur lui, et le recouvre entièrement. A son réveil, Peter découvre qu'il porte une nouvelle tenue, entièrement noire, et que ses capacités ont augmentées : plus souple, plus fort...plus agressif, aussi. La preuve, il devient cynique, et rembarre définitivement Mary Jane.

Gaumont Columbia Tristar Films

Apprenant que Flint Marko (qu'il sait être le Sandman, l'ayant affronté une fois) a une grande part de responsabilité dans la mort de son oncle Ben, Peter décide de tout faire pour le tuer. Au cours d'un combat dans les tunnels du métro, il parvient à repousser Sandman, en le noyant dans une cuve d'eau (le sable, mouillé, se transforme en boue, et Sandman perd toute forme). Parallèlement, Harry reprend ses esprits, et décide d'en finir avec Spiderman.

Gaumont Columbia Tristar Films

Peter, se rendant compte que sa nouvelle tenue le ravage, parvient à l'enlever. Le symbiote trouvera vite un nouvel hôte, Brock, qui, rempli de haine contre Peter, devient Venom, une sorte de clone diabolique de Spiderman. Uni à Sandman, Venom fera tout pour détruire l'homme-araignée, tandis que Spiderman parvient à convaincre Harry qu'il n'y est pour rien dans la mort de son père. Harry, qui apprend enfin la vérité, rejoint Spiderman pour un duel au sommet entre eux deux et les deux méchants...

Gaumont Columbia Tristar Films

Ce dernier volet de la trilogie est vraiment exceptionnel. Certains pourront lui reprocher de ne pas montrer assez les méchants et de trop s'attarder sur les différentes relations interpersonnages (Peter/Mary Jane, Peter/Harry, Mary Jane/Harry, Peter/Eddie Brock, Spiderman/Sandman, Spiderman/Harry, et même Peter/Spiderman !). L'épisode le plus complexe et sombre de la saga, et pas seulement à cause de la couleur du costume symbioté de Spiderman (sublime).

James Franco. Gaumont Columbia Tristar Films

L'épisode le plus long, aussi : 133 minutes en tout, qui passent cependant comme un courant d'air tellement on ne s'ennuie pas devant ce film. Les acteurs sont épatants, même si je trouve Thomas Haden Church assez inexpressif. J.K. Simmons, dans le rôle du cynique Jameson, est hilarant. Rosemary Harris (la tante May) est moins présente. Les effets spéciaux sont remarquables, et le film comporte un lot de scènes cultes, telle la première apparition de Sandman, la création de Venom, et la scène d'affrontement final à quatre personnages, tout simplement la plus grande scène de la saga.

Gaumont Columbia Tristar Films

En résumé, Spiderman 3 est un chef d'oeuvre absolu, le point d'orgue magistral de la trilogie. En attendant un quatrième volet que Sam Raimi réaliserait (par contre, je ne sais pas si Tobey Maguire a signé pour une quatrième fois), ces trois films sont vraiment ce qui se fait de mieux dans le genre. A voir, à revoir, à rerevoir !

Tobey Maguire. Gaumont Columbia Tristar Films

Voici donc pour cette trilogie Spiderman, une date incontestable dans l'histoire du cinéma d'action, les films de référence en terme d'adaptation cinématographique des bandes dessinées de la Marvel !