01 octobre 2009

Le carnaval des âmes

untitledddddd

Attention, cet article contient un spoiler sur la révélation finale !

Voici probablement un des films les plus cultes de tous les temps. Unique film de son réalisateur (Harold 'Herk' Harvey, mort en 1996, spécialiste, avant ça, de films d'entreprises et commerciaux), Carnival Of Souls sera un échec lors de sa sortie en 1962 (comme bon nombre de films cultes), mais peut largement se vanter d'avoir inspiré des réalisateurs aussi nombreux et variés que George A. Romero, David Lynch, M. Night Shyamalan, Alejandro Amenabar, et même (le temps d'un film) Claude Chabrol (la scène finale de son Alice Ou La Dernière Fugue).

Réalisé avec très peu de moyens, dans une période très courte (tout compris - scénario, casting, tournage - , environ deux mois), en noir et blanc, avec des acteurs quasiment amateurs (l'actrice, Candace Hilligoss, jouera encore dans un ou deux films ensuite, mais ne se fera pas connaître ; quant aux autres acteurs, ils sont inconnus au bataillon !), Carnival Of Souls est un OVNI dans le paysage cinématographique des années 60. Le film parle d'une histoire de fantômes, mais est assez particulière. Voici, résumé en quelques lignes (ou plutôt, paragraphes !) :

Deux voitures, une conduite par des jeunes femmes (dont l'héroïne, Mary), et une conduite par des jeunes hommes, font la course pour s'amuser. En passant sur un pont assez étroit, la voiture des filles plonge dans le fleuve, et seul Mary s'en sort. On la voit sortir de l'eau et marcher sur la berge, pleine de boue (eau vaseuse), hébétée, sous le choc. Quasiment amnésique, ne parvenant pas à se souvenir de tout ce qui s'est produit.

dd

Pour se remettre, elle prend la route pour aller en Utah, changer de paysage. Sur la route (en pleine nuit), elle aperçoit un visage (en fait, tout le corps) cadavérique (joué par le réalisateur lui-même), qui lui fait presque perdre le contrôle de sa voiture (décidément). Arrivée à destination, elle s'installe dans un petit hôtel, et aperçoit, à nouveau, par la fenêtre se sa chambre, le même visage.

Mary trouve un petit boulot, organiste dans une église de la ville. Elle s'investit totalement dans ce métier, essayant de trouver la paix intérieure, ce que le curé comprend parfaitement. Mais, en même temps, elle ne cesse d'être bizzarement attirée par un parc d'attraction désaffecté, sur les rives du Grand Lac Salé (oui, non loin de Salt Lake City, donc). Et elle aperçoit souvent ce visage étrange et fantômatique. Un jour, en jouant de l'orgue, elle se met à divaguer, commence à jouer une mélodie étrange, funèbre, en tout cas pas la mélodie religieuse habituelle et requise, et plonge dans un amas de visions étranges, où elle voit des morts danser dans un décor de parc d'attractions (sur sa musique), ainsi que le fameux fantôme, allant vers elle les bras tendus.

untitled

Elle est réveillée brutalement par le curé, qui la renvoie, jugeant son attitude scandaleuse et blasphématoire, il faut dire que la musique qu'elle jouait n'était pas vraiment de mise. Complètement perdue et troublée, Mary commence à perdre la tête (croit-elle), et, une nuit, se rend au parc d'attractions, où elle aperçoit l'objet de son délire précédent, le carnaval des esprits. Attirée et effrayée en même temps, elle se retrouve happée dans le bal funèbre, tente de s'enfuir, est poursuivie...

Puis, la fin du film (SPOILER ! SPOILER !) montre la voiture qui s'était crashée dans le fleuve au début du film. La voiture est enfin émergée de l'eau par la police et un dépanneur. On y voit les corps des jeunes femmes...ainsi que celui de Mary.

Fin du spoiler.

Vous comprenez donc en quoi ce film a inspiré tous ces réalisateurs. Pour ce qui est de Chabrol, ça se retrouve quasiment dans la scène finale de Alice Ou La Dernière Fugue. Pour David Lynch, c'est plus l'ambiance générale du film, que Lynch réutilisera pour la quasi totalité de son oeuvre. Pour Amenabar, impossible de ne pas penser à son merveilleux film Les Autres. Enfin, bien sûr, La Nuit Des Morts-Vivants de George A. Romero et Sixième Sens de M. Night Shyamalan se sont totalement inspirés de ce film culte de 'Herk' Harvey.

Il faut voir Carnival Of Souls, d'autant plus que le film a enfin été édité en DVD zone 2 (qui ne propose que la version originale sous-titrée, pas de VF, qui n'a sûrement jamais existé, de toute façon). Dire de ce film court (1h20) qu'il a révolutionné le cinéma horrifique est un pléonasme. On ne peut pas le nier, il suffit de regarder...


Commentaires sur Le carnaval des âmes

  • excellent film d'épouvante qui instaure la plupart des codes du genre.
    Sinon, j'ai fait l'exorciste et fellini roma: je j'ai pas réussi à encoder certaines images, voire aucune sur fellini roma. Désolé...

    Posté par eelsoliver, 01 octobre 2009 à 15:10 | | Répondre
  • allez je m'absente une petite heure. Sinon j'arrête, pr ma part, les copier collés des articles aujourd'hui. La Suite, demain !

    Posté par eelsoliver, 01 octobre 2009 à 15:13 | | Répondre
  • pareil pour moi : dans 20 minutes, un dernier article sera en ligne !

    Posté par ClashDoherty, 01 octobre 2009 à 15:18 | | Répondre
Nouveau commentaire